Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Crash avion-Famille Berrada: l'enquête confiée à la Section de recherches des transports aériens de l'aéroport Roissy


Dimanche 6 Janvier 2013 modifié le Dimanche 6 Janvier 2013 - 21:48




Crash avion-Famille Berrada: l'enquête confiée à la Section de recherches des transports aériens de l'aéroport Roissy
L'enquête sur le crash d'avion de tourisme qui a couté la vie à Farid Berrada, sa femme Zineb et leurs trois enfants âgés de 8 à 14 ans, alors qu'ils venaient de décoller de l’aéroport de Grenoble-Saint-Geoirs à destination du Maroc, via l’Espagne, a été confiée à la Section de recherches des transports aériens de Roissy (près de Paris) qui devront déterminer avec précision dans quelles circonstances l’accident s’est produit.

Pour les aider dans leurs investigations, des techniciens de l’Institut d’identification criminelle se sont également déplacés pour procéder à des prélèvements et examiner les débris de l’appareil.

L’avion, vraisemblablement piloté par le père de famille, a décollé hier de l’aéroport de Grenoble-Saint-Geoirs à 13 h 22 mais a disparu des écrans de contrôle à 13 h 26. C’est un habitant de la commune voisine de Saint-Pierre-de-Bressieux qui a donné l’alerte, après avoir entendu le crash : le bimoteur venait de s’écraser en plein bois, contre le coteau de Tamarin sur la commune de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, non loin du col de « Toutes Aures ». Dès lors, un important dispositif de secours a été mis en place mais, à leur arrivée sur les lieux du drame, les sapeurs-pompiers ont découvert les débris en feu de l’appareil et les corps sans vie de ses cinq passagers.

Selon les informations du journal Le Progrès, des proches de cette famille avaient décollé, du même aéroport, à bord d’un autre avion quelques minutes auparavant pour la même destination. Leur appareil a été dévié de sa trajectoire pour atterrir à Avignon où la tragédie a été annoncée à ses occupants.

La famille de Farid Berrada, présenté par les médias français comme franco-marocaine, avait passé les vacances de Noël dans la station de Méribel en Savoie et rentrait à Casablanca où le père, Farid Berrada, âgé de 46 ans, était un important industriel dont la société de peinture, baptisée « Colorado », est cotée en bourse. Il était par ailleurs le fils de Mohamed Berrada, un ancien responsable de l’Istiqlal (parti de l’indépendance au Maroc) et premier directeur du quotidien francophone « L’Opinion », décédé à Paris il y a deux ans.

Leurs corps ont été retrouvés calcinés parmi les débris du bimoteur -un Piper de type Séneca V- .





Dimanche 6 Janvier 2013 - 11:57






1.Posté par Kawthar Derhem le 06/01/2013 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Devant ce douloureux coup du sort ! je suis à la fois triste et décontenancé !
RABI YAR7AMHOM et ouiii !! à dieu nous appartenons et à lui nous retournons

2.Posté par mohamed ennajjah le 06/01/2013 20:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
khoya maghadicha na9ol lik 9adcha ba9ta fiya had 3aila

3.Posté par Aziza le 07/01/2013 01:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Condoléances à leurs familles
Qu'ils reposent en paix

4.Posté par quelqun le 07/01/2013 20:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je connaissai driss et il etait tres gentil que dieu les bennissent tous

5.Posté par Babouche le 09/01/2013 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes a Dieu et à lui nous retournons...

6.Posté par Anonyme le 12/06/2013 02:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ytto, tu me manque ,tu est partie si vite je n ai même pas eu le temps de te dire aurevoir , tu est et tu restera toujours et a jamais dans mon cœur , j\'espère que vous êtes heureux la ou vous êtes parties . Tu me manque mon petit ange ...

Nouveau commentaire :
Twitter