Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Contrer le discours radical en Espagne


Mardi 29 Août 2017 modifié le Vendredi 1 Septembre 2017 - 18:18

- Par Abdellah Boussouf, Secrétaire général du CCME* -




Encore une fois le terrorisme et l'extrémisme ont frappé à nouveau l'Europe. Hier des villes comme Paris, Nice ou Bruxelles étaient prises comme cibles. aujourd'hui la Catalogne est meurtrie par ces attentats sanguinaires. Les victimes étaient des personnes de nationalités et de religions différentes . Barcelone, ville symbole de la coexistence culturelle et religieuse était cette fois l'endroit que les terrorises ont choisi pour répandre leur haine et commettre leurs méfaits.

Ces actes criminels, au-delà de la dénonciation et de la solidarité naturelle avec les victimes, nous obligent à réfléchir à l'avenir de la communauté musulmane en Espagne et en Europe. Ils nous oblige à réfléchir sur les mécanismes de protection des jeunes musulmans de l'extrémisme et le radicalisme religieux.

Dans cette crise , il ne faut pas oublier que la communauté musulmane est aussi victime de ces actes abjects parce que les musulmans souffrent dans leur vie quotidienne, dans la rue, au travail . Leur image et réputation sont détériorées par certains médias. Les attaques contre les citoyens musulmans ont augmenté de la part de groupes radicaux de droite, de la même manière qu'ils se sont multipliés contre les lieux de culte des musulmans, et même contre le consulat du Maroc à Tarragone. Et ce malgré le rejet massif du terrorisme par la majorité écrasante de la communauté musulmane vivant en Espagne.

Par conséquent, dans ce contexte s'impose une nécessité impérieuse , le lancement d'un appel par des intellectuels et des acteurs politiques et de la société civile pour appeler au calme et faciliter le dialogue entre les différentes composantes de la société espagnole. Il s'agit de promouvoir la tolérance et les valeurs de respect et de la diversité culturelle et cultuelle. Avec le défi prioritaire de fermer la porte à tous ceux qui prêchent la confrontation, la haine et la violence, quelle que soit sa source et son origine.

La cellule terroriste qui a exécuté les attaques sur Las Ramblas et Cambrils était composé de jeunes et de mineurs manipulés par des groupes terroristes . Ces derniers travaillent discrètement pour attirer les victimes marginalisées et vulnérables. Leur méthode consiste à utiliser une version fausse et contrefaite de la religion. Ils profitent de la vulnérabilité et le manque de formation adéquate ainsi que du manque de soutien de la famille et des médiateurs sociaux.

Actuellement, le cadre religieux des communautés musulmanes en Espagne souffre de plusieurs lacunes. Le manque d'espaces appropriés pour le culte, il est difficile d'exercer un contrôle sur le discours religieux. Cette situation facilite l'expansion d'une version érronée, fabriquée à base de violence et de manipulation de l'islam. De plus, la formation des Imams en Espagne pose un problème fondamental. Le profil le plus courant que nous rencontrons concerne certaines personnes qui ne possèdent pas les capacités nécessaires pour transmettre des valeurs et des principes de l'islam modéré aux jeunes, sans parler du manque de formation de base qui tient compte de la particularité culturelle, historique et philosophique de la pratique de l'islam dans un contexte européen.

Compte tenu de cette situation, il est nécessaire de penser à un examen et une évaluation des contenus et des formes d'encadrement et de formation religieuse des jeunes musulmans dans les sociétés européennes. L'enjeu est de maîtriser les lieux de culte dont l'action principale doit tendre vers le renforcement de l'esprit de la coexistence dans la société, et la transmission des valeurs de tolérance et de respect des autres. Cela se fera uniquement à travers une mobilisation de toutes les communautés religieuses et les élites musulmanes en Espagne, en coopération avec tous les acteurs religieux, politiques et sociaux disposés à développer un paradigme intellectuel islamique qui prend en compte les fondements culturels et intellectuels de la société espagnole .

D'autre part, les actions de politique publique espagnole sur la thématique religieuse doivent impliquer les musulmans, en particulier les jeunes, en passant de la conception de projets culturels à des programmes de planification pour les communautés étrangères. De même, ils doivent tenir compte du fait que les musulmans font partie de la réalité espagnole, avec tout ce que cela implique. Ce revient à mettre les moyens aux niveaux législatif et social pour faciliter l'intégration de ces jeunes et encourager leur participation au sein de la société espagnole.

Revenant à la question de la formation des imams, les autorités espagnoles et les gouvernements régionaux devraient envisager une formation qui vise à former des prédicateurs compétents en théologie, mais aussi en sciences humaines (histoire, droits, culture ...). À cet égard, le Maroc peut contribuer à cet effort et à cette stratégie. L'Institut Mohammed VI spécialisé dans la formation des prédicateurs et des imams accueille chaque année en formation des citoyens de plusieurs pays européens, France Allemagne à la tête, sur une base définie pour fournir un modèle qui prêche les valeurs de tolérance , du respect et du vivre ensemble.

Enfin, la réalité actuelle des musulmans en Espagne et en Europe en général impose une œuvre collective, ce qui empêchera les actions individuelles et improvisées. Elle nécessite une réflexion collective afin de produire un discours religieux sain qui protégera les jeunes musulmans de l'extrémisme et fera la promotion d'une intégration citoyenne des musulmans dans les sociétés européennes.


CCME: Conseil national des Marocains à l'étranger

Mardi 29 Août 2017 - 17:49





Nouveau commentaire :
Twitter