Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Conseil des ministres arabes de l'Intérieur: les politiques sécuritaires "tributaires de l'implication du citoyen" (Drais)


Mercredi 2 Mars 2016 modifié le Mercredi 2 Mars 2016 - 20:06




Les politiques sécuritaires et opérations préventives efficientes demeurent "tributaires de l'implication du citoyen", a affirmé, mercredi à Tunis, le ministre délégué marocain auprès du ministre de l'Intérieur, Cherki Drais.

Le citoyen doit avoir "le sentiment de jouer un rôle dans l'instauration de la sécurité et de la quiétude, à l'image de sa contribution agissante dans l'opération de développement et de création d'une atmosphère propice au progrès et à l'investissement", a souligné M. Drais dans une allocution devant le Conseil des ministres arabes de l'Intérieur.

"De ce fait, une véritable conception de la sécurité ne doit pas avoir une dimension étriquée, mais doit mettre le citoyen au coeur des politiques publiques", a-t-il fait remarquer.

Depuis les événements terroristes de mai 2013, a-t-il rappelé, le Maroc, sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, a mis au point une stratégie globale et intégrée articulée autour de quatre grands axes, à savoir le législatif, le religieux, le social et le sécuritaire.

Au plan législatif, il a été procédé à l'actualisation de l'arsenal juridique pour le mettre en phase avec les défis résultant des menaces terroristes et des nouveaux types de criminalité, en apportant des modifications au code pénal et au code de procédure pénale en ce qui est du blanchiment d'argent, de financement et d'apologie du terrorisme, du ralliement et de tentative de ralliement des groupes terroristes.

Réforme du champ religieux

Evoquant la réforme du champ religieux, le ministre a mis en avant la décision judicieuse ayant fait que la gestion de ce champ relève du domaine exclusif du roi, Amir Al-Mouminine, de manière à mettre la religion à l'abri de la surenchère politicienne pouvant alimenter les penchants extrémistes.

Une attention particulière a été accordée à l'élément humain à travers la formation de l'ensemble des intervenants, loin de toute instrumentalisation idéologique du fait religieux, a-t-il ajouté.

L'expérience marocaine en la matière jouit d'un rayonnement international indéniable ayant suscité l'intérêt des pays amis désireux d'en bénéficier en termes de formation des imams, a-t-il fait savoir, rappelant la création, en 2014, de l'Institut Mohammed VI de formation des imams, morchidines et morchidates, dont la dimension internationale vise à encourager des partenariats et des liens avec des institutions étrangères actives dans ce secteur.

Outre les programmes gouvernementaux sectoriels dans le domaine social, le Maroc a surtout lancé, en 2005, l'Initiative nationale pour le développement (INDH), qui constitue un chantier d'une grande importance destiné à faire face à la précarité, à marginalisation et à l'exclusion sociale, qui sont nature à nourrir les thèses extrémistes destructrices.

Au niveau sécuritaire, le ministre a fait état du renforcement des services antiterroristes et l'adoption de mécanismes et techniques modernes dans le suivi du travail d'embrigadement des cellules terroristes à l'adresse des jeunes.

Enfin, M. Drais a fait remarquer que l'efficience des stratégies sécuritaires est étroitement liée à "l'existence d'un Etat fort doté d'institutions démocratiques, de services de sécurité efficaces, de plans de développement, en plus de l'adhésion active des composantes sociales au processus de construction (nationale)".

Mercredi 2 Mars 2016 - 19:30





Nouveau commentaire :
Twitter