Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Conflit en Syrie: la Russie suspend partiellement les frappes autour d'Alep


Jeudi 11 Août 2016 modifié le Jeudi 11 Août 2016 - 09:13




La Russie a annoncé avoir décidé de suspendre chaque jour pendant trois heures à partir de ce jeudi, les frappes de sa DC autour d'Alep, ville syrienne devenue l'épicentre des combats opposant le régime de Bachar Al Assad aux rebelles.

"Afin de garantir l'entière sécurité des colonnes (de véhicules) entrant dans Alep, un corridor humanitaire pendant lequel seront suspendues toutes les activités militaires, frappes aériennes et tirs d'artillerie, sera observée de 10H00 à 13H00 locales", soit de 07H00 à 10H00 GMT, a annoncé le général Sergueï Roudskoï, de l'Etat-major russe, lors d'une conférence de presse.

Selon lui, "au cours des quatre derniers jours, les pertes des rebelles dans le Sud-Ouest d'Alep s'élèvent à plus de mille morts et deux mille blessés", appelant ceux qui souhaitent rendre les armes à emprunter l'un des "sept corridors humanitaires" mis en place par le régime de Damas et son allié russe.

D'après l'ONU, qui réclame depuis lundi une trêve humanitaire de 48 heures chaque semaine pour ravitailler les civils, ces trois heures quotidiennes sans frappes ne seront cependant pas suffisantes pour aider tous ceux qui en ont besoin.

"Pour réussir à aider tout le monde, vous avez besoin de deux voies de circulation et il faut environ 48 heures pour qu'un nombre suffisant de camions puissent entrer" dans la ville, a insisté le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien.

Des centaines de milliers de civils sont désormais pris au piège à Alep avec d'importantes pénuries et une flambée des prix, poussant l'ONU à tirer la sonnette d'alarme.

Le conflit en Syrie a fait plus de 290.000 depuis son déclenchement en 2011 et provoqué le déplacement forcé de la moitié de la population syrienne fuyant la guerre.

(Avec MAP)
Jeudi 11 Août 2016 - 09:12





Nouveau commentaire :
Twitter