Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Commission mixte Maroc-UE: la question du Sahara fait l'objet d'un "consensus favorable" à la position marocaine (Atmoun)


Mardi 31 Mars 2015 modifié le Mardi 31 Mars 2015 - 16:10

La question du Sahara est régulièrement abordée au niveau de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE où elle fait l'objet d'un "consensus favorable" à la position marocaine, a affirmé le président de cette Commission, Abderrahim Atmoun.




Abderrahim Atmoun
Abderrahim Atmoun
Soulignant que cette question constitue "la priorité des priorités de notre diplomatie et une attente forte du peuple marocain", M. Atmoun a noté, dans un entretien publié mardi par "Aujourd'hui le Maroc", que la proposition marocaine d'autonomie "fait désormais l'objet d'une large adhésion de la communauté internationale qui la soutient".

"Les parties concernées doivent se mettre autour de la table et ne pas chercher à remettre à demain une solution qui s'impose à tous comme la plus légitime", a-t-il plaidé, estimant que "la résolution durable de cette question est une des conditions majeures pour résorber les zones de non-droit qui tendent à s'installer dans cette région, base-arrière de nombreux trafics et autres entreprises criminelles".

Evoquant les relations entre le Maroc et la France, M. Atmoun a affirmé que "jamais le contact n'a été rompu entre Paris et Rabat", soulignant que les relations bilatérales, de par leur caractère historique et la densité des échanges de toute nature entre les deux pays, "ne peuvent être durablement altérées".

"Les incompréhensions passagères ont été levées grâce à un dialogue soutenu, riche et constant", s'est félicité le responsable, disant n'avoir "aucun doute sur le présent et l'avenir d'une relation fondée sur le respect mutuel entre deux Etats qui entretiennent des liens uniques et remarquables".

En ce qui concerne le rôle de la diplomatie parlementaire dans le rayonnement du Maroc à l'international, le président de la commission mixte Maroc-UE a relevé qu'à travers ses représentants les plus actifs, le Parlement est devenu indéniablement "l'un des acteurs les plus importants de l'influence marocaine à l'étranger".

Pour promouvoir davantage cette diplomatie parlementaire, il propose d'apporter une formation à un groupe de parlementaires de sensibilités différentes afin d'"optimiser leur travail de terrain et faire remonter l'information recherchée de la façon la plus adaptée", sans perdre de vue leur rôle en matière de politique intérieure. "C'est parce qu'ils seront performants en politique intérieure qu'ils seront de bons relais pour leur pays au plan international", a-t-il soutenu.

Dans le cadre de son action pour promouvoir les échanges entre les parlementaires marocains et européens, la commission mixte compte organiser cette année quatre forums interparlementaires dont le premier réunira des jeunes parlementaires de toutes sensibilités, tandis que le second Forum réunira le Parti populaire européen et les partis marocains se réclamant du même courant de pensée tels que le PAM, le RNI, l'Istiqlal et l'UC, a-t-il fait savoir.

Un troisième Forum sera consacré au dialogue entre femmes parlementaires, eurodéputées et parlementaires marocaines qui apporteront un autre regard sur les échanges entre les deux parties, a indiqué M. Atmoun, ajoutant que le dernier Forum, qui sera organisé par les deux co-présidents de la Commission parlementaire mixte, traitera du thème "très actuel" de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme.

Mardi 31 Mars 2015 - 13:58





Nouveau commentaire :
Twitter