Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Climat: le Maroc s'engage à réduire de 13% ses émissions à l'horizon 2030


Mardi 2 Juin 2015 modifié le Mercredi 3 Juin 2015 - 08:19




"Le Maroc a décidé de se porter volontaire pour faire partie des pays qui vont contribuer aux efforts de lutte contre le changement climatique", a dit M. Benkirane.
"Le Maroc a décidé de se porter volontaire pour faire partie des pays qui vont contribuer aux efforts de lutte contre le changement climatique", a dit M. Benkirane.
Le Maroc a annoncé mardi une réduction d'au moins 13% de ses émissions prévues de gaz à effet de serre à l'horizon 2030, dans le cadre des contributions visant à préparer le sommet sur le climat en décembre à Paris (COP-21).

Cet engagement, le deuxième seulement d'un pays africain après le Gabon, intervient alors que des négociations préparatoires à la COP-21 sont en cours à Bonn (Allemagne).

L'annonce a été faite par la ministre déléguée à l'Environnement, Hakima El Haite, lors d'un colloque à Skhirat, près de Rabat, en présence du Premier ministre, Abdelilah Benkirane, et de l'envoyé spécial du président français pour la protection de la planète, Nicolas Hulot.

Le Maroc, qui accueillera en 2016 la COP-22, "s'engage à réduire de 13% ses émissions (prévues) en 2030", a dit Mme El Haite. L'effort financier, "de 10 milliards de dollars", sera pris en charge par le royaume, a-t-elle relevé.

Mme El Haite a ajouté que Rabat était prêt à une "réduction additionnelle de 19%", d'un coût évalué à 35 milliards de dollars, à la faveur d'un "appui international", ce qui aboutirait à un effort de réduction de 32% au total à l'horizon 2030.

Ce soutien viendrait notamment du Fonds vert pour le climat, qui dispose actuellement de 10 milliards de dollars mais espère en engranger dix fois plus à moyen terme.

Interrogé par l'AFP, Nicolas Hulot a qualifié l'engagement marocain d'"assez ambitieux". "Ce qui est important, c'est aussi le signal que cela donne à un moment où on n'a pas reçu les contributions de certains pays émetteurs", a-t-il fait valoir.

Les pays du sud "nous délivrent un message, à savoir qu'ils sont prêts à faire quoi qu'il en soit un effort, mais qu'ils peuvent en faire encore plus si on les aide", a-t-il jugé.

Pour lui, "la clé du succès" à Paris résidera "dans la capacité à travailler en amont sur des financements innovants". Un rapport doit être remis en ce sens à François Hollande dans les prochains jours, a-t-il précisé.

Le sommet de Paris doit aboutir à un premier accord engageant tous les pays dans la lutte contre les dérèglements climatiques à partir de 2020.

Trente-sept pays ont annoncé jusque-là leurs engagements, mais des responsables européens ont exhorté, depuis Bonn, la communauté internationale à accélérer la cadence.

Mardi 2 Juin 2015 - 17:26

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter