Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Chute de 7% du nombre de touristes étrangers en France depuis janvier


Mardi 23 Août 2016 modifié le Jeudi 25 Août 2016 - 19:56

Le nombre de touristes étrangers en France a chuté de 7% depuis le début de cette année, sous le coup des attentats mais aussi de la météo et des grèves, a annoncé mardi le ministre français des Affaires étrangères et du Tourisme Jean-Marc Ayrault.




"Les arrivées (de touristes étrangers) depuis le début de l'année sont en recul de 7% sur l'ensemble du territoire", avec des résultats en régions globalement stables par rapport à l'an dernier et une "fragilité de la destination Paris", a indiqué le ministre lors d'un déplacement dans la région des châteaux de la Loire.

Sur l'ensemble de 2015, la France a conservé sa première place en nombre de touristes internationaux, selon les données de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Après une année 2015 "exceptionnelle, (...) 2016 restera sans doute une année à part pour les professionnels du tourisme", a résumé M. Ayrault, pour qui "les attentats expliquent en partie (ces) tendances décevantes". "La perception du risque sécuritaire a eu une influence nette sur certaines clientèles, notamment les plus aisées, ou celles originaires d'Asie", a-t-il commenté.

En proie à une menace terroriste sans précédent, la France a subi en un mois et demi trois attaques jihadistes revendiquées par le groupe Etat islamique, dont l'attentat de Nice du 14 juillet (86 morts), plus de six mois après les attentats de Paris et Saint-Denis (dans sa banlieue) en novembre dernier (130 morts).

A Paris, les arrivées de touristes étrangers étaient en baisse de 17% sur un an le week-end du 15 août.

Les difficultés économiques de certains pays comme la Russie ou le Brésil ont aussi contribué à faire baisser le nombre de touristes étrangers, a ajouté M. Ayrault.

En outre, "la mauvaise météo, avec cinquante jours de pluie supplémentaires sur le deuxième trimestre, le calendrier avec seulement deux jours fériés hors week-end contre cinq l'an dernier ou encore les grèves" dans les transports expliquent aussi les résultats décevants du printemps, a-t-il noté.

Tout n'est pas négatif cependant, a souligné M. Ayrault, en évoquant par exemple des taux de remplissage record dans certaines villes hôtes de l'Euro 2016 de football, organisé en France du 10 juin au 10 juillet, avec des chiffres d'affaires en hausse de 70% pour les hôtels à Lens et Lille (nord), ou Saint-Etienne (sud-est).

(Source AFP)

Mardi 23 Août 2016 - 16:50





Nouveau commentaire :
Twitter