Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Chakib Benmoussa: le Maroc a fait le choix de l'ouverture sur le monde


Mercredi 20 Avril 2016 modifié le Mercredi 20 Avril 2016 - 18:20

Le Maroc a fait le choix du libéralisme et de l’ouverture sur le monde, a souligné l’ambassadeur du Maroc en France Chakib Benmoussa devant un parterre d’intellectuels et de personnalités du monde des affaires et des finances, membres du centre d’étude et de prospective stratégique (CEPS).




Lors d’une rencontre organisée mardi soir à Paris, M. Benmoussa a rappelé les différents accords de libre-échange conclus par le Maroc avec différents pays du monde, particulièrement l’accord d’association avec l’Union européenne, notant qu’il y a aujourd’hui avec l’Europe un travail sur la convergence des normes, un travail permettant de tirer vers le haut tous les secteurs d’activité économique au Maroc.

Il a fait état à cet égard de l’accord de libre échange complet et approfondi (ALECA), actuellement en discussion avec l’Europe, qui vient consacrer le statut avancé qui a été reconnu au Royaume.

Et de souligner que ces accords ont pour objectif de préparer l’économie marocaine à affronter les défis imposés par la mondialisation.

Dans son exposé, le diplomate marocain a abordé aussi les atouts économiques et les opportunités d'investissements qu'offre le Royaume, relevant la dynamique enclenchée dans le Royaume grâce à des stratégies sectorielles associant les acteurs publics et privés.Il a cité, entre autres, les secteurs constituant les nouveaux métiers mondiaux retenus par le Maroc dans ses plans de développement, notamment l'automobile, l'aéronautique, l'agriculture (plan Maroc Vert), le tourisme et l'industrie (stratégie d'accélération industrielle).

M. Benmoussa s’est attardé également sur l'amélioration du climat des affaires dans le pays et la mise en place de projets structurants dont le port de Tanger-Med, notant que cette dynamique s’est traduite par une augmentation significative remarquable des IDE, permettant ainsi à l’économie marocaine de résister à tous les aléas, en dépit d'une conjoncture internationale difficile.

Soulignant que cette dynamique a permis la création des conditions favorables à une croissance durable, M. Benmoussa a noté que les fruits de cette croissance vont au bénéfice d’actions sociales visant notamment la protection des catégories les plus démunies, à travers l'initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Lors de cette rencontre, une place de choix a été accordée au nouveau modèle de développement des provinces du Sud du Royaume. Cette vision ambitieuse, a expliqué l’ambassadeur, permettra à ces provinces de jouer pleinement leur rôle dans le développement économique et social, en tant que passerelle régionale et hub économique entre l’Afrique et l’Europe.

La politique énergétique au Maroc prônant l'utilisation des énergies renouvelables et la 22ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations unies sur le changement climatique (COP 22) prévue en novembre prochain à Marrakech, ont été également évoquées lors de cette rencontre.

Par l'organisation de cet événement d'envergure internationale, le Maroc va accorder une priorité particulière au continent africain, notamment dans le domaine des contributions nationales, du renforcement des capacités et des autres dispositifs devant être adoptées pour la période post-2020 en matière d’adaptation, de financement et de transfert de technologies.

Groupe de réflexion indépendant fondé en 1985, le Centre d’étude et de prospective stratégique a pour objectif de cerner, d’analyser et de mettre en perspective les grands facteurs d’évolution du monde contemporain, qu’ils soient technologiques, économiques financiers ou afin d’accompagner les entreprises, les institutions et les Etats à se positionner dans un environnement mondial extrêmement mouvant.

Ce centre se distingue à la fois par son indépendance, par sa longue expérience au cœur des évolutions nationales et européennes, par la force de son réseau international, ainsi que par sa volonté de contribuer de manière pragmatique et cohérente à des démarches de sens.

Le CEPS s’appuie sur un groupe de plus de 800 décideurs de tous horizons et de près de 52 nationalités. 11 délégations sont présentes dans le monde. Cette dynamique d’échange et de réflexion se concrétise par l’expression de la société civile sur les principaux sujets stratégiques notamment l’énergie, la défense, le transport aérien et la finance.

Mercredi 20 Avril 2016 - 18:09





Nouveau commentaire :
Twitter