Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Carlos Agozino: "Ils se font des illusions ceux qui croient pouvoir diviser le territoire marocain"


Mardi 10 Novembre 2015 modifié le Mardi 10 Novembre 2015 - 11:35

L'expert argentin Adalberto Carlos Agozino s'est prêté à une lecture approfondie du discours royal à l'occasion du 40ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte, en affirmant qu'"ils se font des illusions ceux qui croient pouvoir diviser le territoire marocain au gré de leurs élucubrations séparatistes et de leurs intérêts géostratégiques sournois" car "ils se trouveront face à un peuple déterminé à défendre ses droits légitimes".




Carlos Agozino: "Ils se font des illusions ceux qui croient pouvoir diviser le territoire marocain"
Dans une tribune publiée par l'agence de presse argentine indépendante "Total News" sous le titre "SM le Roi Mohammed VI favorise le développement au Sahara marocain", le spécialiste en sciences politique écrit qu'une lecture attentive du discours royal démontre de manière claire que "la question du Sahara est une cause nationale défendue de manière ne prêtant à aucune confusion par le Trône alaouite et le peuple marocain".

D'après ce professeur à l'université John F. Kennedy de Buenos Aires, le Souverain du Maroc a voulu ériger le 40ème anniversaire de la Marche Verte en "premier jalon d'une nouvelle étape dans la vie de tous les marocains".

De l'avis de M. Agozino, le Roi a tranché avec fermeté au sujet de la défense de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, en faisant le distinguo entre "les Sahraouis authentiques, des patriotes sincères, qui sont restés fidèles aux liens d'allégeance les unissant, eux et leurs ancêtres, à travers l'histoire, aux Rois du Maroc" et ceux "qui se laissent berner par les thèses des ennemis et s'évertuent à les répandre", avant de souligner qu'"il n'y pas de place pour eux parmi nous. Mais pour ceux qui se sont ressaisis et repentis, la patrie est clémente et miséricordieuse".

Le Roi a réitéré que l'Initiative d'autonomie pour les provinces du Sud, présentée par le Maroc en 2007 pour régler le conflit artificiel autour du Sahara est "le maximum que le Maroc peut offrir", en affirmant qu'"il se leurre celui qui attend du Maroc qu'il fasse une toute autre concession. Car le Maroc a tout donné. Il a donné la vie de ses enfants pour défendre le Sahara", a poursuivi l'expert en reprenant des passages du discours royal de Laâyoune.

Et d'ajouter que le Roi du Maroc a été clair lorsqu'il s'est interrogé sur les raisons faisant que les populations de Tindouf, en Algérie, continuent à endurer les affres de la pauvreté, de la désolation et de la privation et à pâtir de la violation systématique de leurs droits fondamentaux et sur la destination des aides humanitaires qui devaient permettre de meilleures qualité de vie à ces populations.

Le Souverain a également été clair lorsqu'il s'est interrogé sur les raisons ayant poussé l'Algérie, qui a dépensé des milliards dans sa croisade militaire et diplomatique contre le Maroc, à ne rien faire pour améliorer les conditions de vie des habitants des camps de Tindouf et à les laisser vivre une situation dramatique et inhumaine, a encore dit M. Agozino, en soulignant que l'histoire jugera ceux qui ont réduit les enfants libres et dignes du Sahara à l'état de quémandeurs d'aides humanitaires et ont exploité le drame d'un groupe parmi les femmes et les enfants du Sahara en faisant d'eux un butin de guerre, un fonds de commerce illégitime et un moyen de lutte diplomatique.

Après avoir mis en relief les grands projets annoncés par le Souverain dans l'objectif d'améliorer les conditions de vie des populations des provinces du Sud, réaliser le développement pour l'ensemble des Marocains et contribuer au développement des économies des peuples d'Afrique subsaharienne, particulièrement dans la région du Sahel, l'expert argentin a estimé que le Maroc a tenu ses promesses concernant la mise en œuvre de la régionalisation avancée et la mise des habitants des provinces du Sud en capacité de gérer leurs affaires locales en toute liberté et en toute responsabilité.

Le Maroc, qui s'engage aujourd'hui à faire du Sahara marocain un centre d'échanges et un axe de communication avec les pays africains subsahariens et à mettre en place les infrastructures nécessaires à cet effet, va, encore une fois, honorer ses engagements, au grand désespoir des ennemis, a conclu l'universitaire argentin.
Mardi 10 Novembre 2015 - 11:29





Nouveau commentaire :
Twitter