Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Cancers de la peau : l'incidence des mélanomes malins a quintuplé depuis les années 70


Samedi 3 Avril 2010 modifié le Samedi 3 Avril 2010 - 23:02

Grande-Bretagne - Les premiers vacanciers anglais partis à l'étranger dans les années 70 auraient aujourd’hui cinq fois plus de chances de développer un cancer de la peau mortel que leurs aînés.




Cancers de la peau : l'incidence des mélanomes malins a quintuplé depuis les années 70
D’après l’association caritative britannique de recherche sur le cancer, Cancer Research UK, l’incidence du mélanome malin, forme la plus mortelle de cancer de la peau, a dramatiquement augmenté depuis les années 70. Elle est ainsi passée de 7 cas pour 100.000 habitants dans les années 70 à 36 cas sur 100.000 en 2004/2006.

L’augmentation la plus significative s’est faite chez les hommes qui auraient sept fois plus de chances d’être diagnostiqués porteurs de la maladie.


L'étude sur le cancer en Grande-Bretagne qui a analysé ce phénomène a remarqué qu'une grande partie des personnes diagnostiquées avaient apprécié au cours des années 70 les vacances bon marché à l’étranger.

A l’époque, les coups de soleil avant le bronzage étaient un rituel et c’est aussi à cette période que la crème solaire a fait son apparition en Angleterre, explique l’organisation bénévole.
Le culte du bronzage, la démocratisation des voyages organisés et l’arrivée des cabines UV seraient les principales causes de cette importante augmentation.

D’après Caroline Cerny, à l’origine de SunSmart 2010, une campagne qui vise à sensibiliser aux risques liés à l’exposition aux ultraviolets, "la bataille contre le mélanome est loin d’être gagnée. Aujourd'hui, le problème risque même d'augmenter. Les adolescents souhaitent être bronzés que ce soit grâce à l’exposition au soleil ou grâce aux UV artificiels".


"A ce rythme, le cancer de la peau risque de devenir le quatrième cancer le plus courant chez les hommes et les femmes au Royaume-Uni d'ici à 2024 [...] Nous devons empêcher ces comportements dangereux pour la santé, ou les cas de mélanomes ne cesseront de se multiplier parmi les générations futures", ajoute-t-elle.


Pour éviter leur apparition, Caroline Cerny préconise d’utiliser un indice de protection élevé et d’éviter que la peau ne rougisse ou ne brûle. Les personnes à la peau claire, ayant des taches de rousseur ou beaucoup de grains de beauté doivent être encore plus vigilantes et utiliser des soins adaptés à leur type de peau.


Cancer Research UK prédit que, d'ici à 2024, le taux de mélanomes malins augmentera d’un tiers chez les personnes âgées de 60 à 79 ans. Aujourd'hui, 10.400 cas de mélanomes malins sont diagnostiqués chaque année au Royaume-Uni.
Samedi 3 Avril 2010 - 23:00

Maxisciences




Nouveau commentaire :
Twitter