Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Cancer du col de l'utérus: le dépistage organisé testé dans 13 départements


Jeudi 10 Juin 2010 modifié le Jeudi 10 Juin 2010 - 17:50




Cancer du col de l'utérus: le dépistage organisé testé dans 13 départements
Un programme de dépistage organisé du cancer du col de l'utérus est actuellement expérimenté dans 13 départements, a indiqué jeudi le directeur général de la Santé, Didier Houssin, lors du lancement de la première campagne nationale de mobilisation contre ce cancer.

Ces programmes expérimentaux doivent permettre de toucher les femmes vulnérables socialement, peu accessibles à la prévention. Ils concernent au total plus de 2 millions de femmes, a précisé Dominique Maraninchi, président de l'Institut national du cancer.

Il n'existe pas aujourd'hui de programme national de dépistage organisé du cancer du col de l'utérus, qui tue encore près de 1.000 femmes chaque année, comme c'est le cas par ailleurs pour le cancer du sein ou le cancer colorectal.

Le dépistage individuel est "très répandu, mais le taux de couverture reste insuffisant", a déclaré le Pr Houssin lors d'une conférence de presse. Plus de 30% des femmes y échappent.

Le dépistage repose sur un frottis cervico-utérin, examen qui consiste à prélever des cellules du col de l'utérus lors d'un examen gynécologique. Le frottis est proposé tous les trois ans aux femmes de 25 à 65 ans, le plus souvent par un gynécologue.

Quatre départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Isère et Martinique) ont mis en place dans les années 90 des programmes pilotes de dépistage organisé. Ils sont désormais rejoints par 9 autres départements (Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Cher, Indre-et-Loire, Maine-et-Loire, La Réunion, Val-de-Marne).

Le programme associe des actions de dépistage (invitation par courrier des femmes n'ayant pas fait de frottis depuis trois ans) et des actions de prévention (campagne en faveur du vaccin préventif).
Jeudi 10 Juin 2010 - 17:47

avec agence




Nouveau commentaire :
Twitter