Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Canada: le gouvernement sortant de Stephen Harper a établi de "fausses cibles" de réduction des GES ( ministre de l'environnement)


Mardi 20 Septembre 2016 modifié le Mardi 20 Septembre 2016 - 17:55

La ministre canadienne de l'Environnement, Catherine McKenna, a affirmé lundi que le gouvernement conservateur sortant avait établi de "fausses cibles" en 2015 lorsqu'il s'est engagé à réduire d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 30 pc sous les niveaux de 2005, soulignant que l'Exécutif de Stephen Harper n'a jamais élaboré un véritable plan pour les atteindre.




"Les cibles établies par le gouvernement précédent étaient une duperie. Nous sommes prêts à agir concernant les changements climatiques (...) Cependant, soyons honnêtes, les cibles du (gouvernement) Harper étaient de fausses cibles", a-t-elle déclaré à la reprise des travaux parlementaires à la Chambre des Communes.

"Quand on fixe des cibles et qu'on n'a pas un plan précis pour les atteindre et que les émissions augmentent, c'est difficile de respecter ces cibles", a-t-elle martelé.

Selon Mme McKenna, c'est la raison pour laquelle le gouvernement de Justin Trudeau a décidé de ne pas établir de cibles "plus ambitieuses" que celles des Conservateurs, même si les Libéraux ont laissé entendre à plusieurs reprises que de nouvelles cibles seraient fixées en collaboration avec les provinces.

La ministre fédérale a dû aussi faire face aux tirs nourris à la fois du Parti conservateur en raison de sa volonté d'imposer une taxe sur le carbone et du Nouveau Parti démocratique (NPD) en raison de sa décision de s'en tenir aux cibles de réduction des émissions de GES établies par le gouvernement Harper.

Dans ce sens, le Parti conservateur a sommé Mme McKenna d'abandonner l'idée d'imposer une taxe sur le carbone aux provinces, ajoutant que l'on ne peut se permettre une telle mesure au moment où le secteur de l'énergie en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve encaisse plusieurs coups, ce qui serait "dévastateur" pour l'économie du pays.

De son côté, le chef du NPD, Thomas Mulcair, a accusé les libéraux d'avoir sciemment trompé les Canadiens en promettant d'accentuer la lutte contre les changements climatiques, soulignant que le gouvernement Trudeau, qui a promis d'agir dans le dossier des changements climatiques, s'apprête à ratifier l'accord de Paris avec les mêmes cibles et les mêmes échéanciers établis par Stephen Harper.

Réagissant à ces critiques, Mme McKenna a affirmé que les Canadiens "s'attendent à ce que nous agissions sur la question des changements climatiques parce que nous sommes la première génération à en subir les conséquences et nous sommes la seule génération qui peut changer les choses avant qu'il ne soit trop tard".

Le gouvernement d'Ottawa avait déclaré récemment qu'il s'en tiendrait aux cibles adoptées par le gouvernement conservateur sortant de Stephen Harper, soit une réduction de 17 pc des émissions enregistrées en 2005 d'ici 2020, et de 30 pc d'ici 2030, bien que ces cibles aient été jugées insuffisantes par les libéraux alors qu'ils étaient dans l’opposition.


Atlasinfo avec MAP
Mardi 20 Septembre 2016 - 17:54





Nouveau commentaire :
Twitter