Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Calme à Laayoune et dans le reste du Sahara où la population vaque normalement à ses occupations


Lundi 29 Avril 2013 modifié le Mardi 30 Avril 2013 - 10:31




Calme à Laayoune et dans le reste du Sahara où la population vaque normalement à ses occupations
Contrairement à la propagande du polisario et celle de son parrain algérien, la situation est calme à Laayoune, la capitale du
Sahara, a constaté lundi sur place une délégation de journalistes dont celui d’Atlasinfo.

Un appel à une grande manifestation pour lundi après-midi que des «pro-séparatistes ont lancé depuis quelques jours "a échoué", a
indiqué dans la soirée un communiqué de la wilaya de Laayoune-Boujdour. « Seul quelques groupes ont tenté de manifester mais après les sommations légales d’usage, les forces de l’ordre ont procédé à leur dispersion » et on « ne déplore aucun blessé de même qu’aucune arrestation n’a eu lieu », selon la même source.

Les journalistes sur place ont effectivement constaté de visu que quelques groupes d’adolescents se sont attroupés mais ils s’étaient dispersés après l’arrivée des fourgons de police. Celle-ci, selon un responsable de sécurité, "avait pour seul mission de préserver l’ordre, ni plus ni moins".

Contrairement à « la propagande de nos adversaires, le Polisario et son parrain l’Algérie, les tentatives de manifestations de samedi
dernier ainsi que celle d’aujourd’hui ne dépassaient pas « 200 personnes, tous des adolescents", a ajouté cette même source
sécuritaire.

"A Boujdour, où les journalistes s’étaient rendus lundi, la tranquillité totale y régnait ». Des jeunes que la presse a rencontrés ont affirmé à cette occasion qu’ils affrontaient le « chômage et que si des jeunes ont tenté de manifester, c’était simplement pour attirer l’attention des autorités sur leur sort pas par conviction séparatiste », selon des témoignages recueillis par les journalistes.

La situation lundi soir, comme celle de la veille, à Laayoune était calme. Des chefs de tribus et des élus locaux sahraouis, rencontrés
par les journalistes, ont vigoureusement condamné « ces actes pro-séparatistes commandités par les adversaires du Maroc et ce au
lendemain de l’adoption de la nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur le sahara » afin de « cacher leur désarroi sur la bonne
cause du Maroc, a-t-on conclu.



Lundi 29 Avril 2013 - 22:57

Envoyé spécial Mohamed Chakir




Nouveau commentaire :
Twitter