Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








COP23 : Le Maroc résolument engagé à poursuivre son action pour conforter les résultats concrets de sa présidence de la COP 22 (Mezouar)


Lundi 6 Novembre 2017 modifié le Mardi 7 Novembre 2017 - 10:29




COP23 : Le Maroc résolument engagé à poursuivre son action pour conforter les résultats concrets de sa présidence de la COP 22 (Mezouar)
Le Maroc est résolument engagé à poursuivre son action pour le climat en vue de conforter les résultats concrets réalisés sous son mandat à la tête de la présidence de la 22ème Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), a affirmé lundi M. Salaheddine Mezouar avant de passer le flambeau à la nouvelle présidence fidjienne de la COP23 qui s'est ouverte à Bonn.

« Aujourd’hui, le Maroc reprend sa place en tant que Partie au sein de sa famille africaine, de ses autres groupes et de la communauté globale. En tant que Pays, nous continuerons à nous engager résolument dans l’action pour le Climat", a souligné le président sortant de la COP22, lors de la cérémonie officielle d’ouverture de la 23-ème Conférence des nations unies sur le climat qui se poursuivra jusqu’au 17 novembre, sous la présidence du Premier ministre fidjien Frank Bainimarama.

Après avoir fait remarquer que terribles catastrophes ont continué cette année à faire des victimes à travers le monde, des Caraïbes aux Etats Unis en passant par de nombreux autres pays, M. Mezouar a indiqué que "cela nous rappelle, encore une fois, l’urgence d’agir", rappelant à cet égard que le Roi Mohammed VI avait déjà soutenu dans Son discours d’ouverture de la COP22, l’urgence d’agir en indiquant que "le coût de l’attentisme et le manquement à l’impératif d’affronter le changement climatique et ses effets, auront des conséquences graves" tout en engageant "toutes les Parties à œuvrer à donner corps à notre attachement aux valeurs de justice et de solidarité".

M. Mezouar a insisté sur l’importance pour les Parties d’"assurer l’héritage de la COP22 non seulement au niveau international, mais également au niveau national, dans la continuité des grands principes énoncés dans notre Constitution et en cohérence avec nos politiques et stratégies publiques, à tous les niveaux de gouvernance", assurant que le Royaume "continuera à s’inscrire dans le multilatéralisme et la coopération internationale, particulièrement par le biais de la coopération Sud Sud, tout en gardant en tête le fort potentiel de la coopération triangulaire".

"Depuis la COP 22, les résultats concrets se sont accélérés à tous les niveaux selon les valeurs de l’ambition, de la solidarité et de l’action », s'est-il félicité, mettant en avant le bilan positif d’une présidence marocaine "inclusive, de facilitation, d’ouverture et d’écoute" qui, à la faveur des hautes orientations royales, a pu obtenir trois axes de résultats : "le multilatéral formel avec près de 35 décisions et la Proclamation d’Action de Marrakech pour Notre Climat et le Développement Durable", "l’Agenda de l’Action avec le lancement du Partenariat de Marrakech pour l’Action Globale pour le Climat et de nombreuses initiatives sous l’impulsion de la société civile et du secteur privé", "le Sommet des Chefs d’État Africains et la mise en place de trois commissions. L’Afrique s’engage, agit et parle de la même voix".

Comme illustration des résultats concrets de la présidence marocaine, il a cité le Yearbook sur le Partenariat de Marrakech pour l’Action Globale pour le Climat qui indique que depuis la COP22, près de ¾ des initiatives ont pris de nouveaux engagements pour le Climat.

"Le Yearbook nous indique aussi que dans son ensemble, l’Action climatique Globale a le potentiel de diminuer au moins de moitié le gap pour les 2 degrés et de réduire le gap d’un tiers pour l’objectif d’1.5 degré", a-t-il affirmé, notant que depuis la COP 22, "nous avons continué d’être une présidence engagée et active au Maroc et à l’international à travers plusieurs dizaines d’événements et initiatives aussi bien générales que spécifiques sur les sujets de l’adaptation, de la finance et du renforcement des capacités".

"Nous avons aussi été la première présidence à organiser une rencontre Post COP, en février dernier, avec les observateurs et la société civile. Cet engagement envers les Acteurs Non Etatiques est pour nous un point prioritaire que nous avons travaillé notamment en amont de la COP22 avec les pré COP régionales et le Sommet MedCOP de Tanger, pendant la COP22, et depuis la COP22 avec le Sommet Climate Chance d’Agadir entre autres", a souligné M. Mezouar.

En ce qui concerne la COP23, "nous devons progresser dans le consensus, mais un consensus accéléré et ambitieux aligné sur les 7 fondements de la Vision de la Présidence Fidjienne de la COP 23", a-t-il plaidé, tout en insistant que « l’action et le progrès sont nos priorités communes » et « c’est pourquoi nous devons tous agir, en solidarité, et à tous les niveaux, pour relever les défis posés à nous tous par les changements climatiques ». Sur la base du récent rapport du Programme des Nations Unies pour l'Environnement, il déplore que les Contributions Déterminées des Pays au niveau National "ne nous feraient rencontrer que le tiers du chemin pour atteindre l’objectif d’être bien en deçà de 2 degrés Celsius".

"Cet état de fait est tout simplement inacceptable pour notre planète et en particulier les plus vulnérables. Malgré les efforts positifs consentis par l’ensemble des Parties, nous devons en faire davantage", a-t-il dit, soulignant l’importance du pré 2020 pour "notre action pour le climat et le développement durable".

« Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire, beaucoup de choses que nous devons faire pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et de l’Agenda 2030 pour le Développement Durable », a conclu M. Mezouar qui se dit convaincu que la Présidence de Fiji « saura nous guider tous de pareille manière, et inspirer solidarité, espoir et opportunité pour les générations présentes et futures ».

La cérémonie d’ouverture de la COP23, de la 13-ème Session de la Conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties au Protocole de Kyoto (CMP13) et de la suite de la première session de la Conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties à l'Accord de Paris (CMA1-2), s’est déroulée en présence de la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Mme Patricia Espinosa, du Secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), Petteri Taalas, du président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), Hoesung Lee, de la ministre allemande de l'environnement, Barbara Anne Hendricks et du maire de Bonn, Ashok-Alexander Sridharan.

Source MAP
Lundi 6 Novembre 2017 - 20:45





Nouveau commentaire :
Twitter