Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





COP22: Hakima El Haite annonce à Washington le 12 novembre, journée des océans à Marrakech


Mercredi 14 Septembre 2016 modifié le Mercredi 14 Septembre 2016 - 22:47

La ministre déléguée chargée de l'Environnement et Envoyée spéciale pour la mobilisation de la COP22, Mme Hakima El Haite a annoncé, mercredi à Washington, le 12 novembre, journée des océans, dans le cadre de la 22è conférence des Nations Unies sur le climat qui aura lieu à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain.




Intervenant lors d'une rencontre sur l'Accord de Paris organisée notamment par la National Georgraphic Society (NGS) et le gouvernement du Chili, en préambule de la 3è conférence sur les Océans du département d'Etat (15 et 16 courant), Mme El Haite, qui est également Championne de Haut niveau du Maroc pour le climat, a souligné que lors de cette journée (12 novembre), il s'agira de lancer une "stratégie globale" et un plan d'action pour la protection des océans.

Elle a fait observer, dans ce contexte, que les océans sont au coeur de l'agenda de l'action de la COP22, relevant que la protection des océans revêt une "importance vitale" dans les efforts de lutte contre le changement climatique.

La responsable marocaine a, en outre, fait remarquer que les pays ont tracé, lors de la COP21 à Paris, les contours d'un "monde meilleur, un monde où notre lutte contre le changement climatique accélérera la mise en oeuvre des objectifs de développement durable".

Elle a indiqué, à cet égard, que les parties à l'Accord de Paris ont convenu, en vertu de l'article 4.1, de travailler ensemble et de concert pour protéger les océans et les écosystèmes côtiers et marins.

Pour honorer les "promesses" de l'Accord de Paris, les océans doivent être intégrées dans les Contributions intentionnelles déterminées au niveau national (INDC), a estimé Mme El Haite, notant que cette démarche reflètera un engagement qui peut aider à lancer davantage d'initiatives de la part notamment du secteur privé, des opérateurs financiers et de tous les acteurs non-étatiques.

Elle a également souligné qu'en l'absence d'un cadre "fort" pour la protection des océans, l'Accord de Paris sera un "travail inachevé", ajoutant que ce cadre doit être "holistique" et exhaustif.

Avec MAP
Mercredi 14 Septembre 2016 - 22:46





Nouveau commentaire :
Twitter