Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




COP16: Le Mexique propose un "paquet'' de mesures pour freiner les changements climatiques


Mardi 30 Novembre 2010 modifié le Mardi 30 Novembre 2010 - 09:24

Le Mexique a proposé, lundi à la 16ème conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP 16), un "paquet'' de mesures destinées à freiner le réchauffement de la Terre, avertissant d'une "tragédie'' si le monde ne parvient pas à relever ce défi.




Ouvrant les travaux de la COP 16, le président mexicain, Felipe Calderon, a expliqué que ce "paquet équilibré'' se décline en trois axes principaux: la diplomatie, la science et la sensibilisation. Il a précisé que le volet diplomatique doit se concentrer sur la recherche de consensus de tous les pays pour réduire volontairement les émissions des gaz à effet de serre. La science peut être mise à contribution pour rechercher les moyens techniques de parvenir à cet objectif. Quant à l'aspect humain de la lutte, il doit être centré sur la sensibilisation des habitants de la Terre pour adopter des comportements susceptibles de préserver l'environnement.

Calderon a reconnu que le Mexique est l'un des pays les plus affectés par les changements climatiques. "L'année 2010 a été particulièrement grave'' avec une série d'ouragans (Alex, Frank, Karl et Matthew) et une période de pluies particulièrement intenses, qui ont tué plus de 60 personnes et provoqué des dégâts matériels importants. Pour le Mexique et pour le Monde, "le changement climatique est devenu réalité'', a ajouté le chef de l'Etat mexicain, qui a rappelé à ce propos les périodes de sécheresse prolongée en Afrique, les inondations sans précédent au Pakistan et les pires incendies de l'histoire en Russie. C'est pour toutes ces raisons, a-t-il insisté, que les habitants de la Terre seront attentifs aux résultats de la COP 16, qui réunit environ 200 représentants des pays du globe et qui seront "responsables'' de ce qui pourrait arriver aux milliards d'êtres humains dans un futur proche. "Ce serait une tragédie si notre incapacité de voir plus loin que nos intérêts personnels, voire nos intérêts nationaux, nous fera échouer à l'heure d'affronter ce défi'', a averti Calderon.

La séance d'ouverture de la COP 16 a été marquée par les interventions de deux prix Nobel, le mexico-américain Mario Molina et l'indien, Rajendra Kumar Pachauri. Les deux Nobel ont souligné que le réchauffement climatique était une menace réelle pour l'espèce humaine et que pour inverser la tendance actuelle, il est nécessaire de freiner la hausse des températures, au plus tard à l'horizon 2015.

Le Maroc participe a cette Conférence avec une importante délégation représentant plusieurs départements impliqués dans les questions de l'environnement.




Mardi 30 Novembre 2010 - 09:21

Atlasinfo (Source MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter