Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Bruxelles n'envisage pas d'augmenter ses aides destinées aux populations de Tindouf (Commissaire européen)


Mardi 22 Septembre 2015 modifié le Mardi 22 Septembre 2015 - 21:22

La Commission européenne n'envisage pas d'augmenter ses aides destinées aux populations des camps de Tindouf, a souligné Christos Stylianides, Commissaire européen chargé de l'aide humanitaire.




Christos Stylianides
Christos Stylianides
Cette décision s'explique par l'absence d'un recensement des populations des camps et intervient suite aux conclusions du rapport de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) qui a établi l'existence de détournements massifs de l'aide humanitaire par le polisario.

Répondant à une question écrite d'un eurodéputé, M. Stylianides a noté qu'"en l'absence d'un recensement et à la suite du rapport de l'OLAF, les bailleurs de fonds et les acteurs humanitaires estiment à 90.000 le nombre de personnes vivant dans les camps", rappelant que l'aide humanitaire européenne a atteint un montant total de 213 millions d'euros depuis 1993, soit plus de 40 pc de l'ensemble de l'aide internationale.

Le rapport de l'OLAF souligne, en effet, que des quantités diverses de l'assistance financée par la Commission européenne sont détournées de leurs destinataires finaux depuis plusieurs années. L'organe européen a précisé que l'aide a été accordée sur la base de chiffres erronés, un recensement de la population n'ayant jamais été réalisé.

Cette décision s'explique aussi par le contexte actuel marqué par la multiplication des crises à travers le monde et les contraintes financières, a ajouté M. Stylianides, soulignant que la Commission européenne appelle à une approche "réaliste" et "constructive" sur le plan humanitaire et à poursuivre toutes les démarches nécessaires pour parvenir à "une solution politique" à la question du Sahara.

A rappeler que la question du détournement des aides par le polisario a été dévoilée par de nombreuses organisations internationales et acteurs humanitaires qui ont décidé de suspendre leurs subsides. En 2005, le Programme alimentaire mondial (PAM) avait procédé à une mission d'inspection en Algérie, dont le rapport révèle diverses irrégularités dans l'acheminement de l'aide humanitaire destinée à la population de Tindouf et avait réduit sensiblement son aide qui était auparavant basée sur des estimations erronées du nombre des pensionnaires des camps. Suite aux mêmes révélations, le HCR avait lui aussi réduit ses aides et demandé aux autorités algériennes de procéder à un recensement des populations de Tindouf.
Mardi 22 Septembre 2015 - 13:16

Atlasinfo avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter