Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Bill Clinton salue le processus de démocratisation et la culture de tolérance du Maroc


Dimanche 24 Février 2013 modifié le Lundi 25 Février 2013 - 13:44




Bill Clinton salue le processus de démocratisation et la culture de tolérance du Maroc
L'ancien président américain, M. Bill Clinton a loué, dimanche à Casablanca, le processus de démocratisation engagé au Maroc, se félicitant du développement tous azimuts que connait le Royaume sous la conduite du Roi Mohammed VI.

La politique de développement soutenu engagé par le Maroc a permis de rehausser à 90 % le taux d'électrification dans les zones reculées et de réduire substantiellement le taux d'analphabétisme, a affirmé l'ex-locataire de la Maison Blanche dans son laïus, prononcé devant une salle comble marquée par la présence notamment du Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Mustapha El Khalfi, de l'ambassadeur américain à Rabat, d'hommes d'affaires, d'universitaires et d'étudiants.

Invité par l'Université Internationale de Casablanca (UIC) pour animer une conférence organisée sous le thème : "Les défis des marchés émergents dans l'économie mondiale", la star du parti démocrate a tenu à rendre un hommage à l'initiative prise par le Maroc de restaurer la synagogue Slat Alfassiyine dans la médina de Fès, affirmant que la réalisation de ce projet "chargé d'histoire reflète l'ouverture et la tolérance religieuse du Royaume".

Et d'ajouter que la rénovation d'une synagogue par un pays musulman, "connu pour sa riche histoire et sa civilisation millénaire, témoigne de la diversité culturelle et de la liberté de culte dans le Royaume". "Il s'agit là, a dit M. Bill Clinton, d'un geste éloquent qui prouve que les Marocains sont profondément imprégnés des valeurs de coexistence, de tolérance et de concorde entre les différentes composantes de la société".

Bill Clinton salue le processus de démocratisation et la culture de tolérance du Maroc
Selon le 42ème président américain (1993-2001), qui demeure très populaire aux Etats-Unis, jouissant d'un certain crédit dans les milieux économiques, le Royaume a su se forger et se construire "un modèle de développement responsable répondant aux attentes et ambitions des citoyens".

Grâce à la dynamique socio-économique enclenchée dans le pays, fondée sur une approche participative et la bonne gouvernance, les efforts de développement entrepris auront, certes, un impact positif sur la vie des citoyens, tout en constituant une source d'inspiration pour les pays de la région, a affirmé l'ancien président US.

Par la suite, M. Clinton, qui sait bien tenir son auditoire en haleine, s'est étalé sur les défis auxquels les pays émergents et ceux en développement sont confrontés ainsi que sur les enjeux et les opportunités de développement et de croissances offerts par l'évolution des moyens de communication, l'internet et l'économie verte.

"Nous vivons dans un monde de plus en plus globalisé, complexe, interdépendant et en pleine mutation", a dit M. Clinton qui demeure hyperactif et omniprésent sur la scène internationale, soulignant l'importance de l'initiative privée et de l'éducation des jeunes pour réduire les disparités sociales et le fossé qui se creuse entre les pays pauvres et les pays développés.

Et pour faire face à la problématique du chômage, devenue un phénomène mondial, la formation et le système éducatif doivent être adaptés aux besoins des entreprises et exigences marché du travail, a dit M. Clinton qui ne semble pas avoir perdu un iota de son talent politique et d'orateur hors pair.

Il est le Chancellor d'honneur du réseau +Laureate International Universities+, réseau mondial d'universités privées. En tant que Chancellor d'honneur, l'ex président américain présente ses conseils à ce groupe d'universités, parmi lesquelles se trouve l'Université Internationale de Casablanca dans des domaines liés à la responsabilité sociale, la promotion des jeunes leaders et le renforcement de l'accès à l'enseignement supérieur.

Après avoir quitté la Maison Blanche, il a créé la William J. Clinton Foundation qui s'occupe des projets humanitaires et œuvre au renforcement de la cohésion mondiale, en apportant des aides et un appui aux régions défavorisées à travers le globe.
Dimanche 24 Février 2013 - 17:35





Nouveau commentaire :
Twitter