Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Bettencourt: le couple Woerth entendu par la justice «dans de brefs délais»


Lundi 19 Juillet 2010 modifié le Lundi 19 Juillet 2010 - 20:13




Bettencourt: le couple Woerth entendu par la justice «dans de brefs délais»
Le ministre français du Travail l’avait annoncé un peu plus tôt, lundi, dans la journée: «Je serai entendu prochainement par la justice comme je l’ai demandé.» Le parquet l’a, ensuite, confirmé: Eric Woerth et son épouse seront entendus par la police «dans de brefs délais» dans l’enquête sur le contenu des enregistrements clandestins de conversations de Liliane Bettencourt.

La date exacte de ces auditions n’a pas été précisée. «Il n’y a pas de date d’audition fixée pour M. Woerth mais, au vu du rythme auquel est menée cette enquête depuis deux semaines, on peut imaginer que l’audition du ministre arrive assez vite», avait estimé son avocat, Me Jean-Yves Le Borgne.

Toute audition d’un ministre par la justice nécessite l’accord préalable du Conseil des ministres mais aucune demande d’autorisation n’était parvenue lundi matin, selon Claude Guéant.

Corinne Lepage demande la saisine de la Cour de justice de la République

«Je demande, pour ma part, que la Constitution soit appliquée. Son article 68-1 -sur la responsabilité pénale des membres du gouvernement- autorise le procureur général près la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal, (…) de se saisir du sujet, de consulter la Commission des requêtes, pour voir s’il y a lieu d’ouvrir une procédure», affirme dans les colonnes de Libération. (Zone abonnés, lire ici)

«Cette île, je la déteste, elle est bourrée de moustiques»

Selon Le Monde, qui se fonde sur les auditions réalisées la semaine dernière, le doute n'est plus permis: l'île d'Arros, aux Seychelles, appartiendrait à Liliane Bettencourt et reviendrait à François-Marie Banier, désigné comme bénéficiaire avec d'autres associations.

Et Le Monde de citer l'artiste Banier qui se serait ainsi défendu devant les enquêteurs : «Je voudrais que l'on comprenne que je m'en fous, de leur fric. (…) Cette île, je la déteste, elle est bourrée de moustiques, elle est minuscule, et il y fait très humide. En plus, il y a des requins. Je déteste les îles. Johnny Depp a deux îles dans le Pacifique, où il m'a invité plusieurs fois, et je n'y vais jamais…»

Woerth affirme n'avoir «jamais favorisé» l'embauche de sa femme

Retour au point de départ pour le couple Woerth. Comme aux premiers jours du scandale déclenché par les écoutes pirates chez Liliane Bettencourt, le ministre s’est efforcé de balayer le soupçon du piston. «Je n’ai jamais favorisé l’embauche de ma femme», a-t-il répété lors d’un déplacement dans les Yvelines. Une piste pourtant relancée, ce week-end, avec les déclarations très embarrassantes du gestionnaire de fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre. Entendu par la brigade financière, il a raconté, selon les extraits de PV de son audition, qu’Eric Woerth lui avait demandé de recevoir son épouse pour la conseiller sur sa carrière... avant son embauche chez Clymène, la société gérant les actifs de Liliane Bettencourt.

A en croire le ministre, cette version «ne (le) met pas en difficulté, ce sont les interprétations mensongères de certains titres de presse». «Les mensonges et les amalgames de la presse, cette semaine, sont absolument scandaleux et ignobles, il y a vraiment des pros de l’amalagme», contre-attaque-t-il.

Ironie de la situation, le ministre effectuait au siège de l’entreprise Sodexo un déplacement consacré au thème de l’«égalité professionnelle». «Il faut que les femmes s’excusent d’avoir de l’ambition, l’ambition d’une femme est toujours déplacée», a-t-il déploré.

«Aucun délit» commis par Woerth selon Guéant

Claude Guéant, en pompier du jour! Interrogé par l’AFP, le secrétaire général de l’Elysée a défendu Eric Woerth, arguant qu’«aucun délit» ne pouvait lui être reproché au regard des extraits d’audition de Patrice de Maistre. A propos de la demande d’audition du ministre par la police, qui nécessiterait l’approbation du Conseil des ministres, le secrétaire général de l’Elysée a assuré que le Conseil n’avait «pas été saisi», lundi matin, d’une telle requête. Il a expliqué que le Conseil des ministres ne devrait pas se prononcer ce mercredi, «à moins qu’une demande intervienne d’ici là».

Le parquet refuse de transmettre la retranscription des enregistrements

Le parquet de Nanterre a refusé de transmettre à la juge Isabelle Prévost-Deprez, qui enquête sur un éventuel abus de faiblesse aux dépens de la milliardaire, la retranscription des enregistrements pirates entre Liliane Bettencourt et son entourage.

La juge, autorisée le 13 juillet par la cour d’appel de Versailles à enquêter sur cet abus de faiblesse, avait demandé en milieu de semaine dernière au parquet la retranscription intégrale de ces enregistrements réalisés au domicile de Liliane Bettencourt par son ex-maître d’hôtel entre mai 2009 et mai 2010.

Le parquet refuse de transmettre les enregistrements, estimant que le jugement du tribunal correctionnel du 1er juillet ordonnant ce supplément d’enquête, «est toujours frappé d’appel et qu’il n’est pas exécutoire», a indiqué la source judiciaire, confirmant une information de Mediapart. «Les enregistrements lui ont été communiqués par Me (Olivier) Metzner lors de l’audience» du 1er juillet, a toutefois souligné cette source.

Rappelons que le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, entretient des relations très tendues avec la juge Isabelle Prévost-Deprez

Liliane Bettencourt «sera entendue»

Dans une interview au journal Le Parisien, Me Antoine Gillot, l’avocat de l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, s’était déjà étonné que la milliardaire n’ait pas encore été entendue: «Mme Bettencourt elle-même reconnaît qu’elle a commis une fraude fiscale et a annoncé qu’elle rapatrierait ses fonds en Suisse. (...) Et on ne l’interroge pas? Et on ne la met pas en garde à vue?»

Lundi 19 Juillet 2010 - 20:03

(Source Libération)




Nouveau commentaire :
Twitter