Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Bernardino Leon salue le rôle du royaume du Maroc dans le succès du dialogue inter-libyen à Skhirat


Vendredi 9 Octobre 2015 modifié le Vendredi 9 Octobre 2015 - 12:32

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye et chef de la mission d'appui des Nations unies dans ce pays (Manul), Bernardino Leon, a salué, durant la nuit du jeudi au vendredi, le rôle du royaume du Maroc dans le succès des négociations entre les parties libyennes à Skhirat, dans la banlieue de Rabat.




"On est tous d'accord, la communauté internationale et les participants au dialogue, sur le rôle principal du Royaume du Maroc, comme pays hôte, dans le succès de ces négociations", a déclaré le responsable onusien lors d'un point de presse consacré à l'annonce de la composition du gouvernement d'unité nationale libyen, conduit par Faiz Saraj.

"Le Maroc a joué un rôle important non seulement pour faciliter et accueillir nos réunions, mais bien beaucoup plus", a dit M. Leon, exprimant ses remerciements à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, au gouvernement, au ministère des Affaires étrangères et de la coopération et aux autres institutions pour avoir mis à disposition les conditions adéquates pour le déroulement de ces négociations et le soutien à l'action de la Manul.

M. Leon a également tenu à remercier la communauté internationale, les ambassadeurs, les représentants de pays et les organisations internationales ayant soutenu les efforts de réconciliation nationale libyenne, ainsi que tous les pays intéressés par la paix et le progrès en Libye.

Il a, en outre, formulé le souhait de voir le gouvernement d'unité nationale en Libye relever les défis sécuritaires et économiques et faire de la Libye un exemple pour les pays secoués encore par les guerres et les crises.

La ville de Skhirat a abrité, en juillet dernier, le paraphe d'un accord entre les différentes parties présentes, y compris les chefs des partis politiques qui ont pris part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens sous les auspices de l'ONU, mais en l'absence des représentants du Congrès général national (CGN).

Depuis la chute du régime Kadhafi, la Libye est plongée dans une crise politique et sécuritaire sans précédent sur fond de lutte pour le pouvoir entre le gouvernement provisoire et la Chambre des représentants (parlement de Tobrouk) reconnus par la communauté internationale d'une part, et le CNG - dont le mandat s'est achevé- et le gouvernement de salut national basés à Tripoli, d'autre part.

Vendredi 9 Octobre 2015 - 09:41





Nouveau commentaire :
Twitter