Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Ben Laden menace directement la France


Vendredi 21 Janvier 2011 modifié le Vendredi 21 Janvier 2011 - 16:39

Les otages français en Afghanistan et au Niger risquent sont plus que jamais en danger. Par le biais d'un enregistrement sonore transmis vendredi à la chaîne de télévision arabe Al Jazira, le terroriste international, Oussama Ben Laden exige le retrait des forces françaises d'Afghanistan




Ben Laden menace directement la France
"La France va payer cher en Afghanistan et ailleurs". Tel est le message audio que la chaîne de télévision arabe Al Jazira affirme avoir reçu d'Oussama Ben Laden, ce vendredi. Le chef désigné d'Al-Qaïda a dénoncé la présence de l'armée tricolore en "terres musulmanes", menaçant directement des otages français. Ben Laden a précisé qu'ils "ne seront libérés qu'après le départ des soldats [français] d'Afghanistan ". Qui sont les "prisonniers" qu'évoque le terroriste international ? Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) détient cinq ressortissants français enlevés en septembre sur le site d'Areva à Arlit (Niger) tandis que la branche afghane du mouvement maintient deux journalistes de France 3 en captivité. Ces derniers, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, sont retenus depuis le 30 décembre 2009.

Le 27 octobre 2010, dans un précédent message enregistré par Oussama Ben Laden et diffusé par la chaîne de télévision Al Jazira, la présence de la France en Afghanistan avait pourtant déjà été reprochée. "Le seul moyen de préserver votre sécurité est de vous retirer de la guerre en Afghanistan", avait déclaré le chef d'Al-Qaïda avant d'ajouter: " Tout comme vous prenez des prisonniers, vous êtes pris en otages. Comme vous menacez notre sécurité, nous menaçons votre sécurité. Tout comme vous tuez, vous êtes tués."

Le Quai d'Orsay a, pour sa part, annoncé que les troupes françaises présentes en Afghanistan ne seront pas retirées et que la France gardera une position "déterminée". Le ministère des affaires étrangères a précisé que la République agit "en faveur du peuple afghan", rappelant que ses actions interviennent dans le cadre d'une force internationale "mandatée par l'ONU à la demande des Afghans" et soulignant que l'authentification de l'enregistrement sonore était encore "en cours".

Vendredi 21 Janvier 2011 - 16:33





Nouveau commentaire :
Twitter