Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Banques : déjà 60.000 supporters pour l'appel de Cantona


Lundi 6 Décembre 2010 modifié le Lundi 6 Décembre 2010 - 15:22




Banques : déjà 60.000 supporters pour l'appel de Cantona
Eric Cantona va-t-il faire sauter la banque ? L'appel initié par l'ex-star du football à retirer son argent des banques mardi continue de susciter un élan de sympathie et de faire des émules sur Internet. Pour l'heure, 60.000 personnes se sont déclarées partantes. Reste que l'ampleur de cette mobilisation virtuelle semble insuffisante pour ébranler le système bancaire. Reste que vider son compte bancaire n'est une opération aussi simple à réaliser...

Les syndicats CFE-CGC des banques et FO-Banques ont jugé lundi que l'appel de l'ex-star du football Eric Cantona à retirer son argent des banques était une "fausse bonne idée", non exempte de risques pour les salariés du secteur et l'économie française en général.

"Eric Cantona - et celles et ceux qui le relaient avec véhémence sur Internet - pose les bonnes questions : quel doit être le rôle du système bancaire mondial ?", estiment les syndicats CFE-CGC de la banque, de la finance et du crédit dans un communiqué.

Mais "le danger n'est pas totalement négligeable" que les clients se ruent dans les agences et "le système bancaire français pourrait s'écrouler, comme le souhaite Eric Cantona, mais c'est aussi toute l'économie de notre pays qui subirait le même sort", selon eux.

Sur la page dédiée du réseau social Facebook, les internautes sont invités à participer au mouvement "Révolution ! Le 7 décembre, on va tous retirer notre argent des banques".

"C'est grotesque et irresponsable. Cantona en conseiller financier, ce n'est pas très sérieux (...) A chacun son métier, et les vaches seront bien gardées!", a brocardé le ministre du Budget François Baroin dans une interview à France-Soir.

"60.000 personnes qui retirent leur argent, ça ne fait pas tomber le système", tempère un banquier parlant sous couvert d'anonymat. "Entre la sympathie que tu exprimes sur internet et le fait que tu te rendes en agence, il y a un écart énorme", ajoute-t-il, évoquant une "gigantesque farce".

"Ce seront de petits déposants qui iront faire ça symboliquement et il y en aura assez peu", prédit l'économiste Bernard Maris.

Lundi 6 Décembre 2010 - 15:13





Nouveau commentaire :
Twitter