Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Baisse de près de 11% de la facture des importations alimentaires de l'Algérie en avril


Dimanche 23 Mai 2010 modifié le Dimanche 23 Mai 2010 - 15:03

La facture des importations des produits alimentaires de l'Algérie a baissé de près de 11% au cours du mois d'avril 2010, selon le Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (CNIS).




Baisse de près de 11% de la facture des importations alimentaires de l'Algérie en avril
Les importations alimentaires ont ainsi baissé de 10,46% en s'établissant à 471 millions de dollars en avril dernier, contre 526 millions de dollars à la même période de 2009, selon le CNIS.

Sur les six principaux produits du groupe des biens alimentaires importés, trois ont connu d'"importantes baisses" en termes de montant. Il s'agit des viandes, des céréales, semoule et farine et des sucres et sucreries.

Ainsi, la facture d'importation des viandes a chuté de 41,16% à 10,72 millions de dollars contre 18,22 millions de dollars le même mois de 2009.

Les céréales, semoule et farine ont également chuté de 34,15% en s'établissant à 153,2 millions de dollars (contre 233 millions de dollars) et enfin les sucres et sucreries ont baissé de 31,43 % à 19,44 millions de dollars (contre 28,35 millions de dollars), détaillent les Douanes.

Par contre, la facture des importations alimentaires a augmenté pour les laits et produits laitiers de 10,8% pour se chiffrer à 91,62 millions de dollars, les légumes secs (+2,69%) pour totaliser 16,44 millions de dollars et le café et thé de près de 1%(+0,79%), soit 21,64 millions de dollars.

Les importations des biens alimentaires ont représenté 14,10% des importations globales au cours du mois d'avril dernier.

La baisse de la facture des importations s'est élargie également aux produits de consommation non alimentaires qui ont chuté de 37,77%, passant à 346 millions de dollars en avril 2010 contre 556 millions de dollars en avril 2009, selon le Cnis.

Il s'agit des véhicules de tourisme importés qui ont baissé de 29,81% passant à 113 millions de dollars, contre 161 millions de dollars en avril 2009.

Les médicaments ont également reculé de 29,32 % à 112 millions de dollars, contre 158,48 millions de dollars à la même période de l'année dernière.

Les importations des réfrigérateurs et congélateurs ont fléchi de 32,78%, passant à 9,25 millions de dollars, contre 13,76 millions de dollars.

La baisse la plus importante des importations des produits de consommation non alimentaires a été enregistrée pour les parties et accessoires de véhicules automobiles qui ont chuté de 62,76% pour s'établir à 19,63 millions de dollars, contre 52,71 millions de dollars.

La même tendance a été enregistrée pour les pneumatiques neufs en caoutchouc en reculant de plus de 56% pour atteindre 7,23 millions de dollars, contre 16,53 millions de dollars.

Les importations des biens de consommation non alimentaires ont représenté 10,36% des importations globales au mois d'avril dernier.

Concernant les statistiques du commerce extérieur pour le mois, la balance commerciale a connu un excèdent de 773 millions de dollars, en raison de l'amélioration des exportations des hydrocarbures qui ont connu une hausse de 21% et une baisse des importations de plus de 3%, selon les Douanes.

Ainsi, les exportations ont augmenté à 4,11 milliards de dollars (+21%) contre des importations en baisse de 3,05% à 3,34 milliards de dollars, soit un taux de couverture des importations par les exportations de 123%.

Il est à rappeler que les pouvoirs publics ont pris ces dernières années plusieurs mesures d'encadrement des opérations du commerce extérieur pour assainir cette activité et contenir les flux des importations des marchandises qui ne cessaient d'augmenter.

Parmi ces mesures, figurent notamment celles instaurées par la loi de finances complémentaire 2009 ainsi que la généralisation de l'utilisation de la carte magnétique du Numéro d'identification fiscale (NIF) depuis l'année dernière qui a permis un meilleur échange d'informations, une facilité dans les contrô les fiscaux et un assainissement du fichier des importateurs.

Dimanche 23 Mai 2010 - 14:52

Source El Watan et APS




Nouveau commentaire :
Twitter