Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Bahreïn : expulsion de marocaines accusées de prostitution


Dimanche 15 Juillet 2012 modifié le Dimanche 15 Juillet 2012 - 01:08




Bahreïn : expulsion de marocaines accusées de prostitution
Les autorités du Bahreïn ont décidé l’expulsion de plusieurs « artistes » marocaines travaillant dans des hôtels et night clubs à Manama, rapporte l'une des concernées. Une source privée a rapporté au portail Menara.ma l’expulsion de plusieurs « artistes » marocaines travaillant dans quelque 110 hôtels à Manama.

Une jeune marocaine concernée par cette mesure explique, dans une déclaration au portail Menara.ma, qu'à "l’approche de chaque mois sacré de Ramadan, les autorités du Bahreïn effectuent des campagnes de lutte contre la prostitution", et les "premières visées par ces actions sont les marocaines travaillant dans le domaine du divertissement dans ce pays".

Cette décision irrévocable répond à la volonté dudit ministère de « nettoyer » le marché de l’art au Bahreïn des « intrus » et des pratiques touchant directement la religion, les coutumes et les tradition, précise notre interlocutrice.

Le statut d’ « artiste » est souvent octroyé aux "danseuses" travaillant dans les night clubs, afin de disposer d’un prétexte juridique valable pour obtenir le visa vers l’un des pays du Golfe et en profiter pour exercer des activités de prostitution poursuit la même source.

De manière générale les réseaux de prostitution utilisent le statut d’"artiste" pour permettre aux marocaines de travailler dans les casinos et les night clubs de Damas, Beyrouth, Aman, Manama et Dubaï. Ainsi, la plupart des contrats décrochés par ces filles contiennent la mention suivante : « artiste prenant soin des clients » ou « danseuse prenant soin des clients ».

Cette décision intervient après qu’une marocaine, « repentie », ait conduit les services de la police au démantèlement d’un réseau de prostitution composé de 12 personnes dans la capitale Manama en flagrant délit. Cette information avait fait la une médias bahreïnis en mars 2011. Le quotiden Al Wassat édité à Manama avait publié les détails de cette affaire. Selon ce quotidien cette marocaine travaillait comme responsable dans le night club de l’un des hôtels de Manama et sa mission principale consistait à préparer des filles à exercer la prostitution.
Dimanche 15 Juillet 2012 - 00:59

Source Menara.ma




Nouveau commentaire :
Twitter