Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Attentats déjoués en Malaisie: les suspects inspirés par l'EI


Mardi 7 Avril 2015 modifié le Mardi 7 Avril 2015 - 08:00

Les 17 suspects arrêtés pendant le week-end dernier en Malaisie pour avoir projeté des attentats dans ce pays d'Asie du Sud-Est étaient inspirés par le groupe Etat islamique (EI) et prévoyaient aussi d'enlever des personnalités en vue, a indiqué mardi la police.




Ce groupe prévoyait en outre de commettre des vols à main armée dans des banques pour amasser de l'argent, d'attaquer des installations militaires et de police pour s'emparer d'armes, a écrit le chef de la police nationale, Khalid Abu Bakar, dans un communiqué.

"Dix-sept personnes âgées de 14 à 49 ans ont été arrêtés pendant une réunion secrète pour préparer des attentats" dans la capitale Kuala Lumpur et dans la région de Putrajaya, où se trouve l'administration fédérale du pays, a-t-il précisé. "L'objectif de ce nouveau groupe terroriste était de créer en Malaisie une organisation sur le modèle de l'Etat islamique", a ajouté Khalid. Parmi les suspects se trouve un membre important de l'EI, âgé de 49 ans, qui a suivi une formation militaire en Afghanistan en 1989 et en Indonésie en 2000, a-t-il dit.

Ces arrestations avaient été annoncées lundi, sans aucun détail sur les projets d'attentat ni les suspects.

La police avait indiqué en janvier avoir arrêté au total 120 personnes soupçonnées d'entretenir des liens avec l'EI ou d'avoir cherché à se rendre en Syrie ou en Irak, pays où l'EI contrôle de vastes territoires. La police avait ajouté que 67 Malaisiens se seraient rendus à l'étranger pour rejoindre l'EI, et que cinq d'entre eux combattant dans les rangs de l'organisation jihadiste avaient succombé.

Par ailleurs, le Parlement malaisien a adopté mardi une loi sur la lutte antiterroriste autorisant la détention sans charge de suspects pour terrorisme, un texte vivement critiqué par l'opposition qui redoute un nouveau tour de vis après la récente multiplication des arrestations de critiques du régime au pouvoir depuis des décennies.
Mardi 7 Avril 2015 - 07:57

Atlasinfo avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter