Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Arménie: George Clooney mène la marche commémorative du génocide


Dimanche 24 Avril 2016 modifié le Lundi 25 Avril 2016 - 10:33

L'acteur américain et défenseur des droits de l'Homme George Clooney a défilé dimanche à Erevan en tête de la marche de milliers d'Arméniens marquant le 101e anniversaire du génocide subi par les Arméniens en Turquie pendant la Première Guerre mondiale.




Plaidant depuis longtemps pour la reconnaissance comme génocide du massacre de centaines de milliers d'Arméniens - un million et demi selon Erevan, 300.000 à 500.000 selon les Turcs - en 1915, Georges Clooney est arrivé samedi dans l'ancienne république soviétique pour participer à cette marche annuelle.

L'acteur, le président arménien Serge Sarkissian et des milliers d'Arméniens ont marché jusqu'au sommet de la colline où se trouve le mémorial du génocide et ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle qui y brûle, tandis que des services de commémoration avaient lieu dans de nombreuses églises du pays.

George Clooney est coprésident du comité de sélection pour le prix Aurora pour éveiller l'Humanité, qui vient d'être établi en faveur des survivants arméniens du génocide, et devrait annoncer plus tard dans la journée qui en sera le premier lauréat.

Le génocide "fait partie de l'histoire de l'Arménie, et fait aussi partie de l'histoire du monde, ce n'est pas la douleur d'une seule nation", avait déclaré l'acteur à son arrivée à Erevan.

"La politique de déni de la Turquie n'a pas changée. Et n'a pas changé non plus son attitude hostile envers tout ce qui est arménien", a pour sa part déclaré le président Serge Sarkissian dans un communiqué.

Erevan dit qu'un million et demi d'hommes, femmes et enfants arméniens ont été tués pendant la Première Guerre mondiale par les Turcs, qui craignaient qu'ils n'aident l'armée russe qui entrait alors dans l'empire ottoman, et qualifie ce massacre de génocide, un terme repris par nombre d'autres pays.

Les Turcs affirment pour leur part que les Arméniens ont pris les armes contre les Ottomans pour aider les forces russes qui envahissaient le pays, et que 300.000 à 500.000 Arméniens et à peu près autant de Turcs ont été tués dans ces affrontements.

Samedi soir, plus de 14.000 personnes avaient déjà défilé aux flambeaux dans le centre de la capitale arménienne, où des nationalistes ont également brûlé des drapeaux turcs et azerbaïdjanais.

L'Arménie et l'Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie avec qui il partage des liens culturels, s'opposent depuis des décennies à propos de la province contestée du Nagorny-Karabakh, une région en majorité peuplée d'Arméniens mais reconnue internationalement comme faisant partie de l'Azerbaïdjan.

Une explosion de violences début avril a fait au moins 100 morts, civils et militaires dans les deux camps au Nagorny-Karabakh. Un cessez-le-feu a été instauré mais des combats sporadiques continuent d'éclater le long de la ligne de démarcation.
Dimanche 24 Avril 2016 - 15:00

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter