Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Après le triomphe d’Addis Abeba, Mohammed VI au Soudan du Sud


Mercredi 1 Février 2017 modifié le Jeudi 2 Février 2017 - 12:59

Après un discours historique marquant le retour triomphal du Maroc au sein de l’Union africaine, fruit d’une intense action diplomatique du roi Mohammed VI, doublée d'une quarantaine de visites à des pays d’Afrique de l’Ouest et de l’Est, le souverain s’est envolé mercredi-après d’Ethiopie en direction du Soudan du Sud, première étape d’une nouvelle tournée qui doit le mener en Zambie et au Ghana.




Le 21 décembre dernier, Mohammed Vi avait donné ses instructions pour le déploiement à Juba, d’un hôpital de campagne multi-spécialités de niveau II, dans le cadre d’une mission humanitaire au profit des populations du Soudan du Sud, à partir du 23 janvier 2017.

Selon un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération, cet hôpital de campagne multi-spécialités est d’une capacité de 30 lits extensibles à 60. Une vingtaine de médecins spécialistes dont la pédiatrie et 18 infirmiers y seront déployés dans les domaines de la pédiatrie, la médecine interne, la chirurgie, la cardiologie, la traumatologie, la médecine dentaire, l’ophtalmologie et la médecine ORL.

L’hôpital disposera aussi d’un laboratoire d’analyses médicales et d’une pharmacie dotée de lots de médicaments variés.

Lors de son discours hier devant le 28e sommet de l'UA, le roi Mohammed VI a affirmé que "c’est la voie de la solidarité, de la paix et de l’union que le Maroc a choisie", réitérant l’engagement du royaume en faveur du "développement et de la prospérité du citoyen africain".

Pays en proie à une guerre civile

Pays de l’d'Afrique orientale avec 12,5 millions d'habitants, le sud-Soudan connait depuis 2013 une guerre civile entre les forces du président Salva Kiir et son vice-président Riek Machar.

Le plus jeune pays d’Afrique, la Soudan du Sud, qui a acquis son indépendance officielle le09 juillet 2011, est limité au nord par le Soudan, à l’Est par l'Éthiopie, au Sud par le Kenya, l'Ouganda et la République démocratique du Congo, et à l’Ouest par la République centrafricaine.

Malgré l’accession à l’indépendance, le pays connait, depuis début 2011, une dégradation de la situation sécuritaire, avec l’apparition d’un arc de rébellions (Etats d’Unité, du Haut-Nil et du Jonglei). Le gouvernement sud-soudanais, en concertation avec la mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS), parvient à mettre fin à la plupart de ces rébellions en offrant une amnistie générale et l’intégration dans l’armée nationale, le 25 avril 2013.

Mais les affrontements survenus depuis décembre 2013 sont à l’origine d’une crise humanitaire majeure, déclarée d’urgence de niveau III par l’ONU en février 2014. On compte, fin 2015, 1,7 million de déplacés (principalement dans le Nord-Est du pays) 633.000 réfugiés (en Ethiopie, en Ouganda, au Soudan et au Kenya). Depuis le début du conflit, environ 170.000 personnes sont réfugiées au sein des bases de la MINUSS.

La dégradation de la situation sécuritaire a affecté également l’économie sud-soudanaise, dont la principale ressource demeure l’exploitation pétrolière. Le pays produisait plus de 250.000 barils/jour jusqu’à l’interruption de la production en février 2012.

La production pétrolière s’établit aujourd’hui autour de 160.000 barils/jour. Mais la chute des cours rend nulles les recettes budgétaires issues des exportations de pétrole dont pourtant l’Etat est entièrement dépendant.

Fiche technique

Nom officiel : République du Soudan du Sud.
Nature du régime : Présidentiel.
Organisation de l’État : République fédérale (28 Etats).
Chef de l’Etat : Salva Kiir Mayardit (élu le 15 avril 2010).
Superficie : 619.745km².
Capitale : Juba.
Principales villes : Wau, Malakal.
Langue officielle : anglais
Langues courantes : anglais, arabe, en plus des langues locales (dinka, nuer, shillouk, zande, bari).

Mercredi 1 Février 2017 - 16:36

Par Hasna Daoudi




Nouveau commentaire :
Twitter