Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Appel à Paris au développement du marché des obligations vertes pour financer la lutte contre le changement climatique


Mercredi 1 Avril 2015 modifié le Mercredi 1 Avril 2015 - 09:24

Le Forum Finance Climat 2015, qui s'est déroulé mardi à Paris avec la participation de bailleurs de fonds publics et privés de plusieurs pays du Nord et du Sud, a appelé au développement du marché des obligations vertes (Green Bonds) pour financer les projets s'inscrivant dans la lutte contre le changement climatique




Les participants à ce forum, organisé sous l'égide de l'International Development Finance Club (IDFC) qui regroupe 22 banques de développement à travers le monde, dont la Caisse de Dépôts et de Gestion (CDG) du Maroc, ont souligné que les émissions de dette "verte" sur les marchés obligataires se sont multipliées ces dernières années et constituent un outil pour promouvoir un nouveau modèle de développement limitant les émissions de gaz à effet de serre.

Ces obligations vertes, qui étaient habituellement souscrites par des banques de développement institutionnelles pour financer les projets d'énergie renouvelable et de lutte contre le changement climatique, sont de plus en plus émises par des opérateurs privés et des collectivités locales, pour un montant global qui devrait atteindre 100 milliards d'euros dans les toutes prochaines années.

A cet égard, les conférenciers ont mis l'accent sur l'importance de s'accorder sur la définition des projets de développement-climat, c'est-à-dire les projets de développement intégrant le souci de lutte contre le dérèglement climatique dans leur réalisation et leur finalité, ainsi que d'harmoniser les législations relatives au financement de l'économie verte, notamment à travers les obligations vertes.

Le Forum Finance Climat, placé sous le thème "Des solutions partagées pour les pays en développement", a aussi examiné les moyens d'aider les pays en développement pour réaliser les transformations structurelles nécessaires à une meilleure résilience de leurs économies face au défi du dérèglement climatique

Les banques de développement réunies dans l'IDFC sont engagées à intégrer la composante du changement climatique dans leurs programmes, dans la lignée de l'action internationale pour le climat et de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) qui se tiendra en décembre prochain à Paris.

Ce groupement de professionnels du financement pour le développement représente plus de 400 milliards de dollars d'engagements annuels, dont 87 milliards sur le climat.
Mercredi 1 Avril 2015 - 08:10





Nouveau commentaire :
Twitter