Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Anouar Kbibech pour une plus grande concorde entre les différentes composantes de l'Islam de France


Lundi 1 Juillet 2013 modifié le Lundi 1 Juillet 2013 - 14:41

Le Conseil français du culte musulman a pu finalement élire, dimanche 30 juin, son Bureau Exécutif et son nouveau président, à l'issue d'une semaine de crise et de conciliabules entre les trois principales Fédérations, le Rassemblement des musulmans de France (RMF), la Grande mosquée de Paris (GMP) et le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF). Ce déblocage devrait permettre, selon le nouveau vice-président du CFCM, Anouar Kbibech (RMF), d'apaiser le climat pour s'atteler aux vrais dossiers qui concernent la pratique du culte musulman en France. Entretien:




Mohammed Moussaoui (président sortant) Anouar Kbibech (nouveau vice-président) et Dalil Boubakeur (nouveau président)
Mohammed Moussaoui (président sortant) Anouar Kbibech (nouveau vice-président) et Dalil Boubakeur (nouveau président)
Après l'échec de l'élection pour le renouvellement des instances du CFCM le 23 juin dernier et la crise qui s'en est suivie, le déblocage de ce dimanche 30 juin va-t-il permettre d'apaiser le climat au sein de cette instance ?

Anouar Kbibech: Effectivement, l'Election du Bureau du Conseil français du culte musulman (CFCM) n'a pas pu être finalisée dés le 23 juin. Ceci a été essentiellement dû au fait qu'un consensus ne s'est pas dégagé tout de suite sur une composition équilibrée du Bureau du CFCM, et notamment au niveau de la "Présidence Collégiale". Le point d'achoppement s'est cristallisé autour du niveau de la représentation du CCMTF dans cette "Présidence Collégiale".
La décision de différer l'élection du Bureau du CFCM d'une semaine, au 30/06, a été une décision sage car elle a permis de dégagé ce consensus et cette convergence sur l'équilibre qu'il fallait trouver. A ce sujet, le Rassemblement des musulmans de France (RMF) n'a ménagé aucun effort pour trouver cet accord.
Comme vous avez pu le constater, la réunion de ce dimanche 30/06 s'est passée dans une climat apaisé. Je pense que les conditions sont dorénavant réunies pour que le CFCM retrouve sa sérénité et qu'il puisse s'atteler aux vrais dossiers qui concernent la pratique du culte musulman en France.


Quels sont les défis qui attendent cette présidence collégiale qui s'étale sur six ans ?

Les défis auxquels doit faire face le CFCM sont nombreux et complexes. Je mettrais en avant quelques défis majeurs sur lesquels le CFCM doit agir :
1- la montée galopante de l'islamophobie et des actes antimusulmans en France :
Nous avons assisté ces derniers mois à une recrudescence des actes de profanation de lieux de culte, de profanation de tombes musulmanes dans les cimetières, ... etc.
Ces dernières semaines, nous constatons des attaques lâches qui visent de plus en plus des personnes de confession musulmane. Ces actes visent plus particulièrement des femmes musulmanes qui portent le foulard. L'une de ces femmes agressées, alors qu'elle était enceinte, a même perdu son bébé !
Il est temps que les pouvoirs publics, et que la société française en général, prennent conscience de la gravité de la situation et prennent toutes les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité des personnes et la sérénité des lieux de cultes. Le CFCM a un rôle essentiel à jouer dans cette prise de conscience.

2- le déficit de l'image de l'Islam et des musulmans dans la société française :
En effet, plusieurs enquêtes d'opinion démontrent ce déficit d'image.
Il suffit de rappeler le sondage publié il y a quelques semaines qui indique que 3 français sur 4 considèrent que les valeurs de l'Islam sont incompatibles avec les valeurs de la République !
Ceci démontre que les musulmans doivent mener un véritable travail pédagogique auprès de leur compatriotes pour donner la meilleure image d'eux mêmes et de leur religion dont ils sont les ambassadeurs.
Ceci passe également par une "autocritique" des musulmans vis à vis de leur propre comportement et de leur propre responsabilité dans ce déficit d'image.
Là-aussi, le CFCM a un rôle primordial à jouer par la promotion des valeurs d'ouverture, de dialogue et par une contribution à l'amélioration des conditions du "vivre-ensemble".

3- le rassemblement des différentes composantes de l'Islam de France, dans la fraternité et l'entraide :
Les différentes péripéties internes par lesquelles passe parfois le CFCM donnent une image de division souvent exagérée et qui nuit énormément à l'instance représentative du culte musulman. Ce qui s'est passé le dimanche 23/06 en est l'illustration !
Nous espérons qu'avec l'unité retrouvée, après l'élection du Bureau du CFCM ce dimanche 30/06, un nouveau CFCM voit le jour, avec une plus grande solidarité et une plus grande concorde entre les différentes composantes de l'Islam de France.
Par ailleurs, nous sommes à quelques jours du début du mois sacré du Ramadan. L'annonce unitaire du début et de la fin de ce mois sacré, grâce notamment à l'adoption par le CFCM d'un calendrier lunaire basé sur le calcul scientifique, renforcera le rôle de "rassembleur" du CFCM auprès de la communauté musulmane de France.

4 - Enfin, il y a tous les dossiers récurrents sur lesquels le CFCM travaille depuis plusieurs années,
Ceci concerne notamment : la formation des Imams, la mise à disposition des Aumôniers, l'abattage rituel, l'organisation du pèlerinage, les carrées musulmans dans le cimetières, ... etc.
Sur tous ces dossiers, le CFCM doit apporter des solutions concrètes en partenariat avec les différentes acteurs concernés.


Le RMF, arrivé en tête des élections du 8 juin dernier, a abandonné la présidence du CFCM à la GMP. Beaucoup vous reprochent cet abandon. Était-ce le prix pour sauver le CFCM ?

Le RMF a effectivement obtenu 25 Elus sur 45 aux dernières élections du 8 juin. Ceci traduit la forte capacité de mobilisation du RMF et confirme son ancrage sur le terrain, dans les mosquées, et ce dans toutes les régions de France. Mais au-delà de ce formidable résultat obtenu, le RMF s'inscrit totalement dans l'esprit de la réforme qui a été mise en œuvre par le CFCM et qui s'est concrétisée par l'adoption de nouveaux Statuts et d'un nouveau mode de gouvernance pour le CFCM.
En effet, le nouveau mode de gouvernance prévoit une présidence tournante entre les 3 ou 4 Fédérations arrivées en tête des Elections. Cette présidence tournante doit se faire dans le respect du principe de l'alternance. Il était donc difficile pour le RMF d'exiger d'assumer le premier tour de la présidence du CFCM, alors que le RMF vient d'en assurer la présidence au cours des deux derniers mandats !
Par ailleurs, il ne faut plus analyser ce qui arrive en 2013 ... avec la vision de ce qui s'est passée en 2003 à la création du CFCM !
Il faut bien intégrer que le CFCM vient d'élire à la même réunion de son Conseil d'Administration ce dimanche 30 juin 3 présidents du CFCM pour les 6 ans à venir, chacun assurera la Présidence du CFCM pendant 2 ans.
Je tiens à souligner que beaucoup louent également la sagesse et la maturité du RMF qui a accepté de mettre en œuvre les dispositions prévues par la réforme du CFCM, en privilégiant l'intérêt général au détriment des intérêts partisans ou particuliers. Il est grand temps pour que le CFCM se concentre enfin sur les vrais défis et sur les vrais dossiers de l'Islam de France. Ce sont là les vrais attentes des musulmans de France.



Propos recueillis par Hasna Daoudi



Lundi 1 Juillet 2013 - 13:06

Par Atlasinfo