Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Annonce à Rabat de la formation d'une coalition entre huit partis politiques


Mercredi 5 Octobre 2011 modifié le Jeudi 6 Octobre 2011 - 15:53

Huit partis politiques ont annoncé, mercredi à Rabat, la formation de "la Coalition pour la démocratie".




Annonce à Rabat de la formation d'une coalition entre huit partis politiques
La coalition, annoncée lors d'un point de presse à Rabat, regroupe le Rassemblement national des indépendants (RNI), l'Union constitutionnelle (UC), le Mouvement populaire (MP), le parti Authenticité et modernité (PAM), le Parti socialiste (PS), le Parti de la Gauche verte (PGV), le Parti travailliste (PT) et le Parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV).

L'objectif de ce rassemblement de partis est "la formation d'une grande coalition nationale qui regroupe les forces ayant adopté et triomphalement soutenu le projet sociétal pour la démocratie et la modernité", selon la plate-forme présentée lors de cette rencontre.

Cette coalition prétend cristalliser une offre politique basée sur un positionnement et un programme clairement définis et portés par une coalition de partis avec des composantes lucides, souligne-t-on. Ce projet se veut aussi ouvert à toutes les perspectives d'innovation et du changement.

Pour ce faire, ces partis ont décidé de procéder à la cristallisation d'une méthodologie de coordination qui repose sur la flexibilité et l'avancement progressif, le but étant de parvenir à un compromis entre les contraintes de la réalité, les nécessités du changement et l'exigence de rationalisation.

Dans cette coalition, "chaque parti politique doit conserver l'indépendance et la souveraineté de ses organes de décision", précise-t-on.

D'autre part, tous les membres de la coalition s'efforceront de participer pleinement à la conception et mise en Œuvre d'un ensemble de mécanismes flexibles rassemblant les différents points de vue et positions des membres, et unifiant les différentes questions.

Les partis de cette coalition considèrent par ailleurs que les priorités dictées par la conjoncture actuelle peuvent être perçue dans les domaines suivants: l'achèvement de la construction institutionnelle nationale grâce à la mise en Œuvre de la nouvelle constitution, la bonne mise en Œuvre du projet de régionalisation, le renforcement de l'Etat de droit et des institutions, la poursuite et la consolidation des politiques nationales de lutte contre la pauvreté et la précarité, et la mise en place d'une politique économique qui peut conduire à un équilibre créatif entre les répercussions des facteurs externes et l'investissement judicieux des ressources du pays et de ses différents partenariats internationaux économiques.

Il s'agit également de soutenir les moyens d'ouverture du Maroc à l'environnement étranger par le biais de la construction de l'espace maghrébin et le renforcement de partenariats euro-méditerranéens, tout en étant constamment engagés à l'intégration arabe et à la solidarité avec les pays frères et amis, à la coopération Sud-Sud, et à la construction d'un nouvel ordre mondial Œuvrant pour la stabilité et servant la paix et le respect mutuel entre les peuples.

Les partis réaffirment d'autre part que leur rapprochement "n'est en aucun cas instrumentalisé à des fins purement politiques", mais il vise plutô t à promouvoir le rô le pionnier de l'élite politique qui croit fermement en la justice, la démocratie, la modernité et la justice sociale, et ce en étroite liaison avec toutes les forces sociales qui aspirent au changement.

Selon la coalition, l'objectif ultime est de parvenir à un changement qualitatif du mode opératoire des partis politiques marocains et être au niveau des véritables défis auxquels le pays est confronté.

La coordination entre les différentes composantes de la coalition vise principalement à contribuer à la rationalisation et la réhabilitation de l'action partisane, ajoute-t-on. Elle vise également l'assainissement et l'immunisation de la scène politique et ambitionne de répondre à la nécessité d'être plus ouverts aux potentiels émergents et à exercer une pression sociétale issue des jeunes.
Mercredi 5 Octobre 2011 - 16:24

(Source MAP)




Nouveau commentaire :
Twitter