Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Anne Gravoin, l'épouse de Manuel Valls, sous le coup de menaces de mort


Samedi 4 Février 2017 modifié le Dimanche 5 Février 2017 - 12:42

L'épouse de l'ancien Premier ministre Manuel Valls, la violo­niste Anne Gravoin, aurait reçu des menaces de mort, selon le maga­zine Closer. Plusieurs appels télé­pho­niques terri­fiants l'auraient pous­sée à craindre pour sa sécu­rité, et à porter plainte contre X.




Anne Gravoin est terrifiée. La femme de Manuel Valls aurait reçu à son domicile ce jeudi 2 février des policiers afin de porter plainte contre X pour des menaces de mort régulières. La violoniste et chef d'orchestre aurait reçu plusieurs appels téléphoniques très inquiétants.

La semaine dernière, un homme "sans accent", comme cela est précisé dans sa déposition que Closer a pu consulter, aurait appelé l'épouse de l'ancien Premier ministre, et aurait proféré des menaces directes.

"C'est la diaspora congolaise, vous avez touché de l'argent par le président du Congo, Monsieur Sassou N'guesso. Il va vous arriver des surprises, faites attention quand vous marchez dans la rue"

La femme de 51 ans n'aurait pas prêté attention à ce premier coup de fil. Les accusations de l'auteur de l'appel semblaient reprendre les éléments d'un article de L'Obs concernant le financement suspect de son orchestre. Ces insinuations sans preuves semblaient plus gêner son mari, en campagne pour la primaire, qu'elle-même. Elle a finalement quitté son orchestre, mais depuis, d'autres appels ont suivi, parfois la nuit, pour la terrifier .

Ce jeudi 2 février, le dernier appel a été celui de trop pour la musicienne. L'homme inconnu revenait à la charge.

"C'est la diaspora congolaise, faites attention lorsque vous marchez dans la rue, retournez-vous, il va vous arriver des surprises".

Manuel Valls, l'ancien Premier ministre et grand perdant de la primaire de la "Belle Alliance Populaire" face à Benoît Hamon, devrait faire jouer ses relations dans son ancien ministère de l'Intérieur pour régler cette affaire au plus vite. Il bénéficie, comme tout ancien Premier ministre d'un service de protection policière. Mais pour le couple, il serait plus sage d'identifier l'homme menaçant, car le risque zéro n'existe pas.

GALA
Samedi 4 Février 2017 - 20:41





Nouveau commentaire :
Twitter