Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Amina, la femen tunisienne, critique ses consoeurs en France


Samedi 6 Avril 2013 modifié le Samedi 23 Avril 2016 - 19:13




Amina, la femen tunisienne, critique ses consoeurs en France
Amina, la femen tunisienne qui a défrayé la chronique, il y a près d’un moi, en postant sur sa page Facebook, des photos d’elle sein nus, et qui a, depuis, disparu, serait aux dernières nouvelles séquestrée par sa famille quelque part à l’intérieur du pays. Une équipe de l’émission « Effet Papillon », diffusée ce samedi sur Canal +, a pu arriver jusqu’à elle et obtenir de la filmer.

Les journalistes ont rencontré Amina dans une maison située « à 3 h de Tunis » grâce à l’aide de son avocate et militante féministe tunisienne, Bochra Belhadj Hmida.

D’abord interrogée par téléphone, après accord de sa mère, sur la mobilisation des Femen et des féministes un peu partout dans le monde, Amina a répondu qu’elle n’était pas au courant. Elle confie alors ne pas avoir de connexion internet ni de téléphone.
Comme l’explique le reportage, la conversation reste sous contrôle de la famille de la lycéenne qui est pourtant majeure. Amina demande à un certain moment au journaliste de parler en anglais. Il lui demande si elle est libre, elle répond : « No, I’m not » (non je ne le suis pas). Elle confie également avoir peur et avoir besoin d’aide.


Comme l’avocate Bochra Belhadj Hmida est autorisée à rencontrer Amina. L’équipe de l’« Effet Papillon » part avec elle, à sa rencontre.

L’équipe découvre une jeune femme fatiguée qui n’a le droit de parler qu’en présence de ses oncles et hors caméra.

Mais les événements de mercredi, - trois Femen dont deux Françaises et une Tunisienne ont brûlé un drapeau salafiste devant la Grande Mosquée de Paris – font changer d’avis les parents d’Amina. Ils ont peur encore plus pour leur fille. Elle est, alors, autorisée, à parler devant une caméra pour déclarer : « Elles ont brûlé le drapeau de l’islam. Je suis contre. Ca me fera du mal en retour car elles ont écrit Amina sur leur corps. Tout le monde va penser que j’ai encouragé à faire ça. Elles ont insulté tous les musulmans, c’est inacceptable ». N’empêche qu’elle assure ne pas regretter ses photos et compte bien rester, à tout jamais la première Femen tunisienne.

Samedi 6 Avril 2013 - 21:23

Avec agences





1.Posté par le journal de personne le 07/04/2013 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une hyène et deux Femen
http://www.lejournaldepersonne.com/2013/04/une-hyene-et-deux-femen/
À ma droite une femen égyptienne... Aliaa
À ma gauche une femen tunisienne... Amina
Entre les deux, je joue le rôle d'une hyène
Qui peste et proteste contre ce genre de phénomène
Femmes, femelles, femen... je ne vous dis pas amen
Je ne crois pas que ce soit la meilleure façon de descendre dans l'arène...
Pour cesser d'être à la traîne...
On ne peut pas se comporter comme des chiennes
Ce n'est pas la victoire qui importe mais les moyens qui l'assurent.
Nous sommes des visages avant d'être des corps affichés sur un mur.
Pour détruire le mur de l'intolérance, il y a des moyens plus sûrs
Votre tenue d'Ève rend suspecte toute votre brillante aventure
Vous avez ôté à la femme tout son charme, tout son mystère
Perverti l'image de la fille, souillé l'image de la mère...
Vous n'avez rien prouvé d'autre, sinon que l'indécence a un sens
Que l'empire des sens en dit long sur le sens de l'empire
L'empire de la marchandise qui est devenu votre devise
L'empire du mâle auquel vous voulez substituer votre empire
Je vous rassure le matriarcat ne vaut guère mieux que le patriarcat
Il y a toute une gamme de nuances entre le nu et la burqa
Vous prétendez lutter contre la pornographie
En renvoyant de la femme la pire des photographies
Des corps et un décor dépourvus d'esprit
Vous prétendez lutter contre la phallocratie
Avec une zézette qui regrette de ne pas être un zizi
Vous prétendez lutter contre le sens du sacré
En sacralisant les cinq sens avec votre licence contraire à la décence.
Vous prétendez lutter contre le sens moral en prétendant que votre morale a plus de sens
C'est votre esprit que vous devriez exhiber et non votre nombril!
Je préfère encore me voiler la face
Plutôt que d'être suivie à la trace
Ce n'est pas à moi, mais à vous de me découvrir !

Nouveau commentaire :
Twitter