Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Altercation entre Greenpeace et des thoniers français en Méditerranée: un militant blessé


Samedi 5 Juin 2010 modifié le Samedi 5 Juin 2010 - 11:57




Altercation entre Greenpeace et des thoniers français en Méditerranée: un militant blessé
Greenpeace rapporte que l'un de ses militants a été blessé lors d'une opération contre des thoniers français en Méditerranée. Les écologistes et les pêcheurs s'accusent mutuellement d'être les auteurs de l'agression. L'incident s'est produit vendredi au large de Malte.

Greenpeace affirme que ses militants ont voulu abaisser un pan de filet pour libérer les thons capturés'' par le thonier sétois Jean-Marie Christian 6''. D'après l'organisation, sept bateaux ont alors foncé'' sur ses zodiacs, que les pêcheurs ont abordés avec des couteaux attachés au bout de lances''. Un des militants a été harponné'' à la jambe: grièvement blessé'', il a été évacué en hélicoptère vers un hôpital de Malte, raconte Greenpeace.

C'est totalement faux'', a réagi samedi matin Hubert Carré, directeur général du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM).

Alors que les écologistes assurent avoir mené une action non-violente, le CNPMEM affirme que ce sont bien eux qui attaquent les pêcheurs français''. Dans un communiqué, le Comité national des pêches rapporte que les zodiacs de Greenpeace ont essayé de déchirer la senne'' (filet de pêche) du thonier Jean-Marie Christian 6''.

Interrogé au téléphone par l'Associated Press, M. Carré met en doute la version des militants. On n'utilise pas de harpon'' pour pêcher le thon rouge, a-t-il assuré, avançant que les écologistes avaient sans doute vu une gaffe'' (perche munie d'un croc et d'une pointe). Le directeur général du CNPMEM s'est même demandé si le militant n'avait pas été blessé par un outil provenant de l'une des embarcations de Greenpeace.

Le Comité national des pêches rappelle que les thoniers ont été légalement autorisés à pêcher'' et que la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction) n'a pas inscrit le thon rouge sur la liste des espèces en voie de disparition.

Les pêcheurs français continueront de pêcher jusqu'à la fermeture de la campagne fixée au 15 juin'', lance le CNPMEM, en affirmant que le volume des captures est strictement encadré et contrôlé.

De son côté, Greenpeace demande au ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire de rappeler les bateaux''. Elle organise ce samedi des manifestations dans 21 villes de France pour réclamer un moratoire immédiat sur la pêche au thon rouge et la création de réserves marines'' car le nombre de ces poissons adultes a chuté de 80% en 20 ans.

Samedi 5 Juin 2010 - 11:52

avec agence




Nouveau commentaire :
Twitter