Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Allemagne: la «police de la charia» poursuivie en justice


Mardi 3 Mai 2016 modifié le Jeudi 5 Mai 2016 - 07:11

Huit personnes qui s'étaient présentées comme la «police de la charia» dans les rues d'une ville allemande, interpellant des passants, vont être poursuivies en justice pour infraction à l'interdiction d'uniforme, a décidé mardi la Cour d'appel de Düsseldorf (ouest).




Sven Lau, un Allemand converti, affirmait être l'une des têtes pensantes de la «police de la charia».
Sven Lau, un Allemand converti, affirmait être l'une des têtes pensantes de la «police de la charia».
Cette décision contredit celle, en première instance, d'un tribunal de Wuppertal (ouest), ville industrielle de Rhénanie-du-Nord-Westphalie où vit une forte communauté musulmane, qui avait décidé en décembre de ne pas engager de poursuites.

En septembre 2014, une poignée de salafistes emmenée par l'un des prédicateurs les plus connus en Allemagne, Sven Lau, avait «patrouillé» dans les rues de Wuppertal avec des gilets orange sur lesquels était inscrit «police de la charia». Or, une loi interdit le port d'uniforme dans les rassemblements publics, visant à l'origine les défilés de nostalgiques du parti nazi.

La référence à la loi islamique évoque également les polices religieuses «dont le but militant est l'intimidation» dans certains pays islamiques, selon la Cour.


Les salafistes avaient interpellé des clients d'une discothèque en leur commandant de ne pas boire d'alcool et de ne pas écouter de musique. Ils avaient également exigé de personnes entrant dans une salle de jeux qu'elles ne misent pas d'argent.

Dans une vidéo, Sven Lau, un Allemand converti, affirmait être l'une des têtes pensantes de cette action, qui avait eu un très large écho médiatique en Allemagne. Elle n'a jamais été réitérée.

La chancelière Angela Merkel avait alors rappelé que personne n'était autorisé à se substituer à la police.

Sven Lau a été arrêté en décembre pour «soutien à une organisation terroriste» en Syrie, selon le parquet fédéral qui le soupçonne d'avoir recruté en 2013 deux candidats au djihad dans la région de Düsseldorf pour le compte de l'organisation Jaich al-Mouhajirine wal Ansar en Syrie.
Mardi 3 Mai 2016 - 22:55

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter