Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Alice au pays des Kadhafi


Mardi 1 Novembre 2011 modifié le Mardi 1 Novembre 2011 - 09:15

L'égérie d'Alice ADSL vient d'être licenciée pour avoir révélé son idylle avec un fils de l'ex-dictateur libyen.




Vanessa Hessler affirme avoir vécu "une très belle histoire d'amour pendant quatre ans" avec Moatassem.
Vanessa Hessler affirme avoir vécu "une très belle histoire d'amour pendant quatre ans" avec Moatassem.
Pour le téléspectateur, elle restera "Alice", superbe blonde mutine aux jambes interminables, vantant les mérites du célèbre fournisseur d'accès à Internet. Mais dans la vraie vie, Vanessa Hessler ne chantera plus jamais "wou-ouh"... Et pour cause, le fournisseur d'accès à Internet Alice a licencié lundi le mannequin italien de 23 ans, également égérie de Calvin Klein, de Guess et de Ferrero, alors qu'elle était l'atout de sa campagne publicitaire depuis des années. Les faits reprochés ? "Ne pas avoir pris de distance dans ses commentaires sur le conflit en Libye." Pire encore : avoir chanté les louanges de la famille du dictateur.

L'histoire éclate dans une interview à paraître mardi dans le magazine italien Diva e Donna, dans laquelle la jeune femme révèle qu'elle a eu "une très belle histoire d'amour pendant quatre ans" avec Moatassem Kadhafi, le fils du dictateur libyen, capturé et tué le même jour que son père, le 20 octobre dernier, lors de la prise de Syrte.


"Des gens simples, comme vous et moi"


Selon Le Figaro.fr, l'incarnation d'"Alice" véhicule dans cette interview une image de la famille Kadhafi pas tout à fait conforme à celle diffusée par les médias occidentaux. "Ce sont des gens très simples, comme vous et moi, a-t-elle confié au magazine italien. Nous - la France et la Grande-Bretagne - avons financé les rebelles. Les gens ne savent pas ce qu'ils font. Le peuple libyen n'était pas particulièrement pauvre ou fanatique. Il ne faut pas croire tout ce qu'on entend." Et de conclure : "En ce moment, tout me dégoûte à part la Libye. Je n'arrive pas à croire que c'est vrai. Tout ça est très triste."

Sommée de "se distancier" de ses propos par la société Telefonica Deutschland, maison-mère de l'opérateur, le mannequin persiste et signe. La punition est sans appel : c'est la rupture de contrat et la suppression de toutes les images d'elle qui apparaissaient sur le site de la société. "Nous mettons immédiatement fin à notre coopération avec Vanessa Hessler en tant qu'égérie publicitaire d'Alice", tweetait cet après-midi le porte-parole de l'opérateur en Allemagne. Reste à savoir qui remplacera la belle blonde à l'écran.
Mardi 1 Novembre 2011 - 09:10

Source Le Point




Nouveau commentaire :
Twitter