Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Algérie : un homme armé tué à Tizi Ouzou (Défense)


Mardi 23 Septembre 2014 modifié le Mardi 23 Septembre 2014 - 23:04

Un homme armé a été tué, mardi, par l'armée algérienne dans la wilaya de Tizi Ouzou, où un ressortissant français a été enlevé dimanche par la branche locale de "l'Etat islamique" (EI).




Lors de cette opération, lancée pour rechercher l'otage français, un fusil automatique de type Kalachnikov a été récupéré, a précisé le ministère algérien de la Défense, dans un communiqué.

Dimanche, un important émir d'un groupe armé a été éliminé dans la même ville, à 103 km à l'est d'Alger.

L'émir, qualifié de "chef terroriste", serait "responsable de plusieurs crimes" dans cette région de Kabylie, où Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) avait notamment revendiqué l'attentat ayant coûté la vie à onze soldats algériens, le 19 avril dernier.

L'opération intervient au lendemain du kidnapping d'un touriste français, un guide alpiniste, qui était en compagnie d'autres randonneurs. Ils ont été interceptés dans une zone située entre Bouira et Tizi-Ouzou par des hommes armés, qui ont ensuite relâché ses amis de nationalité algérienne.

La branche de l'Etat islamique a revendiqué, lundi soir, l'enlèvement via une vidéo, dans laquelle elle a menacé d'exécuter le ressortissant français sous 24 heures.

Les ravisseurs ont, en effet, diffusé un enregistrement sur Internet montrant l'otage, entouré de deux hommes armés encagoulés, demandant au président François Hollande de ne pas intervenir en Irak, où l'armée française mène des raids aériens contre les positions de l'EI depuis jeudi dernier.

Des dissidents d'Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) avaient annoncé, samedi 13 septembre, leur allégeance à l'Etat islamique, sous l'appellation de "Djound Al-Khilafa en Algérie" et la conduite du dénommé Khaled Abou Salmane.

Aqmi, fondée par des anciens membres du GSPC (Groupe salafiste de la prédication et du combat) est active en Algérie et dans la région du Sahel, notamment le nord du Mali, où il avait enlevé plusieurs ressortissants occidentaux durant les dernières années.
Mardi 23 Septembre 2014 - 23:02





Nouveau commentaire :
Twitter