Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Algérie: le procès de 41 jihadistes, dont le chef d'Aqmi, reporté à février


Lundi 22 Décembre 2014 modifié le Mardi 23 Décembre 2014 - 16:24

Le procès de 41 jihadistes, dont le chef d'Aqmi, qui devait s'ouvrir lundi devant la cour d'assises d'Alger a été reporté au 16 février en raison de l'absence des avocats d'un des accusés, a annoncé le président de la cour Omar Benkharchi.




Algérie: le procès de 41 jihadistes, dont le chef d'Aqmi, reporté à février
Sur les 41 accusés, 26 sont en fuite, dont le chef du groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique armé (Aqmi), Abdelmalek Droukdel, et celui de Jund al-Khalifa, Abdelmalek Gouri, qui doivent être jugés par défaut.

Les accusés sont poursuivis pour des assassinats commis durant les années 1990 à Alger et dans le département limitrophe de Boumerdès.

Ils doivent répondre d'"homicides volontaires avec préméditation et guet-apens" et appartenance "à un groupe terroriste armé dont le but est de semer l'effroi au sein de la population", selon l'agence APS.

Les victimes visées par les terroristes d'Aqmi appartenaient au corps des services de sécurité et de l'Armée populaire nationale (ANP) et ont été assassinées lors d'embuscades à Alger et dans la wilaya de Boumerdes.

Droukdel et Gouri échappent depuis de longues années à la traque des services de sécurité. Droukdel a déjà été condamné à la peine capitale par défaut en 2009 à Boumerdès.

Jund al-Khalifa a revendiqué l'enlèvement suivi de l'exécution du touriste français Hervé Gourdel en septembre en Kabylie (est). Ce groupe a fait dissidence d'Aqmi pour faire allégeance au groupe Etat islamique (EI), qui s'est emparé de larges pans de territoire en Irak et en Syrie.

Lundi 22 Décembre 2014 - 23:38

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter