Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Algérie: le FFS dénonce "la brutalité" de la police contre les militants pour la liberté de la presse


Lundi 4 Mai 2015 modifié le Lundi 4 Mai 2015 - 17:01




Le Front des forces socialistes (FFS, opposition) dénonce "la brutalité" de la police algérienne contre les militants des droits de l'Homme, qui voulaient célébrer, dimanche à Alger, la journée mondiale de la liberté de la presse.

Le parti, qui a pourtant tenté un rapprochement avec le pouvoir, fustige dans un communiqué "avec la plus grande fermeté la brutalité de l'intervention des forces de sécurité, présentes en masse sur les lieux ainsi que l'interpellation ou l'arrestation des militants politiques, des droits de l'Homme et du monde associatif qui se sont associés à cette activité pacifique".

Contrairement aux prétentions des autorités relatives au respect de l'Etat de droit et des libertés fondamentales, le FFS relève que "ce sont les matraques, les fourgons cellulaires, les propos agressifs et les séjours prolongés et injustifiés dans les locaux des commissariats qui sont la pratique ordinaire".

"On ne peut pas parler de démocratie là où la liberté d'expression est bâillonnée comme on ne peut pas parler de liberté d'expression dans un Etat autre que démocratique", souligne enfin le parti d'opposition historique.

La semaine dernière, le Parlement européen a fustigé l'Algérie pour le harcèlement et l'intimidation des défenseurs des droits de l'Homme et la violation des libertés d'expression et de manifestation.

Lors des débats en plénière à Strasbourg, les députés ont notamment relevé qu'en dépit de la levée de l'Etat d'urgence en Algérie, la situation des libertés demeure préoccupante dans ce pays, citant à ce titre les interdictions des manifestations et les intimidations dont les défenseurs des droits de l'Homme sont victimes ainsi que les cas d'incarcération arbitraire.

Dans la résolution adoptée à l'issue de ce débat, le Parlement demande aux autorités algériennes d'assurer et de garantir le droit à la liberté d'expression et d'association et le droit de réunion pacifique dans le pays.
Lundi 4 Mai 2015 - 11:52





Nouveau commentaire :
Twitter