Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Algérie : l'islamiste radical Abdallah Djaballah va lancer un nouveau parti politique


Samedi 26 Novembre 2011 modifié le Samedi 26 Novembre 2011 - 11:35

L'islamiste algérien radical Abdallah Djaballah et ancien candidat à l'élection présidentielle a mis en route vendredi le processus de création d'un nouveau parti politique, a annoncé samedi la radio publique francophone.




Abdallah Djaballah
Abdallah Djaballah
M. Djaballah a annoncé vendredi à Alger l'installation prochaine d'une "instance nationale" composée de conseillers pour l'élaboration d'un programme en prévision de la tenue du congrès constitutif d'un nouveau parti dénommé "Front pour la justice et le développement".

Le dirigeant islamiste a précisé que "le congrès constitutif du parti se tiendra après l'installation de cette instance", selon la même source.

M. Djaballah, qui avait été candidat à l'élection présidentielle en 1999 et en 2004, remportées par l'actuel chef d'Etat Abdelaziz Bouteflika, a indiqué que "la culture de l'entraide et de la justice sociale" constituerait les fondements de son parti.

M. Djaballah avait, à la suite de différends avec ses partisans, quitté en 2000 la formation qu'il avait fondée au début des années 1990, le Mouvement Ennahda (renaissance). Il avait ensuite créé le Mouvement de la réforme nationale (MRN) qu'il a également quitté en raison d'un conflit interne.

Concernant l'octroi par les autorités de l'agrément à son parti, M. Djaballah a indiqué qu'il "n'avait reçu jusqu'à présent aucune réponse officielle".

"Cependant, les dernières déclarations du ministre de l'Intérieur et des collectivités locales sont encourageantes", a-t-il relevé.

Le ministre de l'Intérieur, Daho Ould Kablia, avait déclaré fin octobre qu'une nouvelle loi assouplira les conditions de création de nouveaux partis politiques.

M. Ould Kablia avait précisé que son département entamera l'examen des demandes d'agrément après l'adoption fin novembre par l'Assemblée nationale de la nouvelle loi.

Les députés algériens ont commencé mercredi l'examen de ce texte, très attendu par une dizaine de formations en attente d'autorisation. Mais il interdit aux anciens militants du Front islamique du salut (FIS, interdit depuis 1992) de reconstituer un parti.


Samedi 26 Novembre 2011 - 11:29

Source AFP





1.Posté par messaoudene le 26/11/2011 12:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour
et bien il fallait que le temps arrive pour que les lois change dans notre pays
de toutes les façons un jour ou l'autre nous retourneront a notre islamisation
car nous somme un pays musulmans et personne ne peu fuir la dernière demeure (LA MORT ) si notre dirigeant appliquer juste minimum des lois islamique sur notre charte nationale en aurez mois de problème et notre Economie sera florissante car la loi islamique interdit beaucoup de chose et limite toutes les dépense in justifier
voire le saint coran et étudier la science islamique et la vous aurez ce
l'islame protégé les peuple de la miséré

2.Posté par abdelmajid le 27/11/2011 00:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce personnage est exactement le meme qui avait justifier les crimes du gia non on en veut pas de ces charlatans qui se dise musulmans et qui assasine leur peuple l'apres bouteflika vous verrez si ce n'est pas quelqun de l'entourage de boutef qui reprend le pouvoir on va revivre la guerre civile et je vous assure que nous qui avons souffert pendant les annees noires ba la on ne se laissera pas faire et on combattra contre ces egorgeurs

3.Posté par leila le 27/11/2011 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au lieu de créer un nouveau parti, il devrait être jugé et pendu pour meurtres, assassinats et crimes contre l'humanité.
Et ce qui le soutiennent et/ ou coopéré aussi

Nouveau commentaire :
Twitter