Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Algérie: attaque terroriste contre un site gazier dans le sud du pays


Vendredi 18 Mars 2016 modifié le Vendredi 18 Mars 2016 - 18:36

Les autorités algériennes ont confirmé l'attentat terroriste à la roquette perpétré vendredi par un groupe armé contre un site gazier dans le sud, sans faire de victimes. "Deux terroristes ont tenté, vendredi matin, d'attaquer à la roquette artisanale (Habhab), une installation gazière, située dans la localité de Krechba près de Ménea, dans la wilaya de Ghardaïa (près de 875 Sud d'Alger), a déclaré à l'APS une source autorisée, affirmant que la production du site gazier "se poursuit normalement".




Des médias locaux ont rapporté que trois tirs d'obus ont été lancés par un groupe armé contre les installations de ce site gazier stratégique qui abrite une centaine d'employés dont de nombreux expatriés étrangers qui travaillent pour les partenaires britanniques et norvégiens du groupe pétrolier algérien Sonatrach.

L'armée algérienne déployée le long de la clôture de sécurité protégeant le site est intervenue pour repousser l'attaque et empêcher le groupe terroriste de pénétrer à l'intérieur des installations gazières et de reproduire le même scénario de Tiguentourine en janvier 2013.

Les forces de sécurité n'ont pas encore neutralisé le groupe terroriste à l'origine de cette attaque. Les opérations de ratissage se poursuivent toujours à la recherche des assaillants qui ont réussi à prendre la fuite.

Le groupe pétrolier Sonatrach a mis en place une cellule de crise à Hassi Messaoud après cette attaque.

La compagnie norvégien Statoil a affirmé, dans un communiqué, que "vers 06H00 du matin, le site gazier à Krechba a été la cible de projectiles tirés de loin" et que ses trois employés étaient "sains et saufs".

Il s'agit de la première attaque contre des stations gazières algériennes depuis celle de Tinguentourine en janvier 2013 quand un commando armé de 32 individus avait retenu en otage des centaines d'employés de ce complexe gazier.

Suite à l'assaut mené par les forces spéciales algériennes trois jours plus tard, 40 employés de dix nationalités ont été tués, ainsi que 29 parmi les assaillants. L'attaque a été revendiquée par les "Signataires par le sang", une organisation proche d'Al-Qaïda.
Vendredi 18 Mars 2016 - 14:35





Nouveau commentaire :
Twitter