Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Algérie: Le FFS dénonce "l'acharnement sécuritaire du pouvoir" en Kabylie


Samedi 25 Décembre 2010 modifié le Samedi 25 Décembre 2010 - 19:06

Le parti algérien le Front des Forces Socialistes (FFS) a dénoncé samedi "l'acharnement sécuritaire du pouvoir" dans les wilayas du centre et particulièrement en Kabylie, relevant que les opérations militaires menées en Kabylie ont "installé un climat de psychose, de peur et d'insécurité dans la région".




Le premier secrétaire du FFS, M. Karim Tabbou
Le premier secrétaire du FFS, M. Karim Tabbou
"Les opérations militaires qui s'installent dans la durée, le maillage sécuritaire étouffant, l'interruption discrétionnaire des liaisons téléphoniques sous prétexte de la présence d'élément d'Al-Qaida en Kabylie ont installé un climat de psychose, de peur et d'insécurité dans la région", a affirmé le premier secrétaire du FFS, M. Karim Tabbou, lors d'une conférence de presse tenue, samedi à Alger, à l'issue d'une session ordinaire du conseil national du parti.

M. Tabbou a rappelé que "ce type d'opérations devient récurrent depuis quelques années. En hiver, on supprime le téléphone, on encercle et on isole les populations, on coupe l'électricité. En été, ce sont les feux de forêts et les incendies. Tous les jours c'est le chômage, la mal vie et les pénuries". "Pour un sachet de lait ou une bouteille de gaz, il arrive que la fitna s'installe dans un village", dénonce-t-il.

Le premier secrétaire du parti (opposition) a ajouté que le FFS "ne peut que s'étonner du niveau de violence dans cette région, réputée pour être peu réceptive aux discours radicaux et extrémistes, où les conditions sociales et géographiques ne sont nullement favorables à l'implantation d'organisation telle qu'Al Qaida".

Le parti a également regretté qu'"une certaine presse ait présenté les bombardements des forêts en Kabylie comme un acte de bravoure", s'interrogeant d'autre part sur "le but recherché par la stigmatisation et l'isolement" en particulier de la Kabylie.

"Il est à se demander ce que certains cercles décideurs cherchent à cacher par une gestion sécuritaire du pays. Quel est le but recherché par la stigmatisation et l'isolement de cette région qu'on veut à tout prix acculer à la radicalisation ? A qui profiterait cette radicalisation programmée y compris sur le plan politique avec l'appui de relais locaux ?", se demande le parti.

Le FFS, a noté M. Tabbou, "considère que le pouvoir s'est engagé dans une entreprise politico-sécuritaire vaine et non rentable pour lui".



(Source MAP)
Samedi 25 Décembre 2010 - 16:19





Nouveau commentaire :
Twitter