Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Algérie : La Cour des comptes mise à l’écart par le gouvernement


Vendredi 28 Mai 2010 modifié le Vendredi 28 Mai 2010 - 12:51




Algérie : La Cour des comptes mise à l’écart par le gouvernement
Alors que l’Algérie sombre dangereusement dans le bourbier de la corruption, la Cour des comptes algérienne dont la mission fondamentale consiste au contrôle de l’usage des fonds publics, a été mise à l’écart par le gouvernement et observe impuissante la dérive, soulignent unanimement les magistrats de cette institution dans une lettre adressée au président algérien Abdelaziz Bouteflika.

Exaspérés par la situation dans laquelle se trouve leur institution, ils ont décidé de lever le voile sur le contenu de cette lettre pour expliquer à l’opinion publique les raisons de l’étouffement de leur institution. ‘’On ne peut plus se taire’’, ont-ils déclaré, par le biais du Syndicat national des magistrats de la Cour de comptes (SNMCC).

‘’La Cour des comptes est mise en veilleuse pour ne pas dire qu’elle se meurt. La mission de contrôle au sein de la cour est reléguée au second plan, en marginalisant le corps des magistrats. Le rôle de l’institution est minimisé en la dévoyant de sa mission fondamentale’’. C’est la description qu’ont fait les magistrats de la situation qui règne au sein de leur institution.

Les magistrats de la Cour des comptes mettent en cause le président de cette dernière qui, selon eux, est responsable de ‘’l’accumulation des problèmes que connaît la cour en raison de la non-gestion et du fait du choix des responsables qui sont à la tête de cette institution depuis quinze ans’’.

‘’Notre institution qui est, par définition, une juridiction administrative chargée principalement de juger la régularité des comptes publics, de contrôler l’usage des fonds publics et de mener des investigations ne pourrait pas accomplir sa mission dans de telles conditions.

Le dysfonctionnement ou plutôt la non-gestion de notre institution va compromettre les missions pour lesquelles nous sommes mandatés. D’autant que cela ce passe au moment où le pays est plongé dans une corruption à grande échelle », a affirmé le président du syndicat, Zineddine Harouche.


Atlasinfo

Vendredi 28 Mai 2010 - 12:45





Nouveau commentaire :
Twitter