Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Algérie: Amar Saidani nouveau secrétaire général du FLN


Jeudi 29 Août 2013 modifié le Jeudi 29 Août 2013 - 17:38




Algérie: Amar Saidani nouveau secrétaire général du FLN
Amar Saidani, ancien président de l'Assemblée populaire nationale (APN, Chambre basse du parlement), a été plébiscité, jeudi, nouveau secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), lors d'une réunion du comité central du parti au pouvoir en Algérie, indique l'agence de presse officielle APS.

Agé de 63, M. Saïdani était le seul candidat à ce poste resté vacant depuis le retrait de confiance à Abdelaziz Belkhadem en janvier dernier.

Selon la presse algérienne, l'ex-n°3 de l'Etat a bénéficié pour son élection du soutien fort du clan présidentiel, de l'allégeance des dizaines de députés et sénateurs, mais surtout d'un nombre important des élus du comité central du FLN. "Amar Saâdani a bénéficié même du soutien «indirect» de l'ex-SG Abdelaziz Belkhadem qui a décidé de ne pas se porter candidat, mais qui a appelé les membres du CC à se rendre à El Aurassi pour l'unité des rangs et la primauté de la raison", écrivait hier le journal L'expression, avant de noter que "Le nouveau SG du FLN qui n'a pas d'ambition politique pour se présenter comme candidat, serait-il en train de baliser le terrain pour la candidature de Abdelaziz Belkhadem, qui, lui, n'a jamais caché ses ambitions présidentielles pour 2014".

Pour le journal El Watan, Amar Saidani, porté par le clan Bouteflika, a refait surface en janvier 2013 après une traversée de désert. «Ce qui se passe au FLN est important dans le sens où c’est au sein de cet appareil que s’exprime publiquement le choix des décideurs sur la présidentielle», estime un cacique du l’ex-parti unique. Et c’est la raison pour laquelle plusieurs candidats à la présidentielle se disputent le soutien indispensable de ce bras politique du pouvoir qui sert de rampe de lancement pour «conquérir» El Mouradia.

Pour contrer une candidature d'Ali Benflis qui compte plusieurs soutiens en son sein, relève jeudi El Watan, le clan Bouteflika est entré en action avec à la manouvre le frère cadet du Président, Saïd Bouteflika. "Dès janvier dernier, le frère cadet s’employait à imposer une direction du FLN hostile à l’ancien candidat de la présidentielle de 2004. Le mot d’ordre ? : «Tout sauf Benflis !» A ses proches, Saïd Bouteflika répète que Amar Saadani est son poulain. «C’est lui qui doit prendre la succession au FLN», ne cesse-t-il de seriner à ses proches", ajoute le journal.

Selon le journal, depuis la destitution de Belkhadem, Said Bouteflika manœuvrait auprès des ministres FLN et des députés pour imposer la nomination de Amar Saadani pour diriger l’ancien parti unique.


.
Jeudi 29 Août 2013 - 13:57





Nouveau commentaire :
Twitter