Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Alain Robert escalade la Cayan tower de Dubaï


Dimanche 12 Avril 2015 modifié le Dimanche 12 Avril 2015 - 20:26




Alain Robert, l'homme-araignée français connu pour ses escalades audacieuses en milieu urbain, a réussi dimanche soir sans harnais de sécurité l'ascension de la Cayan Tower de Dubaï, la plus haute tour torsadée du monde.

A mains nues et en solo intégral, le "Spiderman français", âgé de 52 ans, a mis une heure et quinze minutes pour escalader les 306 mètres de la Cayan Tower qui surplombe le quartier résidentiel de Dubaï Marina, en bord de mer.

Les 73 étages de la tour torsadée étaient éclairés par de puissants projecteurs au moment de l'ascension qui s'est déroulée sous le regard médusé des spectateurs au sol, parmi lesquels de nombreux touristes étrangers.

Avant son escalade, Alain Robert avait expliqué à l'AFP que ses deux principaux défis à la Cayan étaient la chaleur (autour de 35 degrés) et la structure métallique potentiellement glissante du gratte-ciel.

La forme particulière de la tour laissait en effet seulement quelques centimètres aux doigts du grimpeur pour s'agripper aux éléments métalliques tout au long de l'ascension.

La Cayan Tower, gratte-ciel résidentiel inauguré en juin 2013, a une forme hélicoïdale qui pivote de 90 degrés dans le sens des aiguilles d'une montre par rapport au sol, imitant ainsi la forme de l'ADN humain. L'édifice a été conçu par le cabinet d'architectes Skidmore, Owings and Merrill.

Alain Robert n'en est pas à son premier exploit. Depuis plus de 20 ans, ce grimpeur de l'extrême sillonne la planète avec la même ambition: escalader des édifices emblématiques, au risque de sa vie.

Déjà, en 2011, à Dubaï, il avait escaladé la Burj Khalifa, la plus haute tour du monde (828 mètres). Il avait conquis précédemment la Tour Eiffel (Paris), l'Empire State Building (New York), les Petronas Twin Towers (Kuala Lumpur) et la Taipeh 101 (Taipeh).



Dimanche 12 Avril 2015 - 20:13

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter