Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Alain Juppé fait l'éloge d'Emmanuel Macron et s'éloigne un peu plus des Républicains


Dimanche 12 Novembre 2017 modifié le Lundi 13 Novembre 2017 - 01:40




Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a déclaré sa flamme à Emmanuel Macron, évoquant même un possible "grand mouvement central", à l'occasion des élections européennes de 2019.

Alain Juppé ne s’en cache plus. Vendredi, le maire de Bordeaux, a chanté les louanges du président de la République, Emmanuel Macron, dans des propos rapportés par Sud-Ouest.

"C'est bien que le président de la République mouille sa chemise et aille sur le terrain. Ce qui a changé c’est le style, on a un président qui s’investit", a-t-il d'abord assuré, évoquant la récente visite d'Emmanuel Macron en Arabie Saoudite. Ce rapprochement s'est notamment illustré par une poignée de main chaleureuse entre le chef de l'Etat et le maire de Bordeaux, qui sous la pluie parisienne lors des commémorations du 11-Novembre, s'était défait de son habituelle raideur.

"Je ne vois pas d’incompatibilité"


Pour l’ancien candidat à l’investiture des Républicains, la politique européenne d’Emmanuel Macron, via son discours sur l’Europe à la Sorbonne, est une source de satisfaction. Une satisfaction tellement grande qu’Alain Juppé envisage même la création d’un "grand mouvement central" à l’occasion des élections européennes prévues en 2019, même s'il ne croit pas à l'abolition du clivage gauche-droite.

"La question est de savoir qui prendra le leadership. Mais si Macron reste dans la ligne de son discours à la Sorbonne, je ne vois pas d’incompatibilité", a-t-il affirmé.

Thierry Solère prêt à suivre Alain Juppé


Un projet tout a fait réalisable. Car les deux hommes ont les mains libres à l'occasion du scrutin de 2019, explique Damien Fleurot, sur le plateau de BFMTV: "Emmanuel Macron, il a un parti mais il n’a pas d’eurodéputés sortants, il peut donc composer une liste à sa guise. Alain Juppé s’est mis en retrait des Républicains et l’élection probable de Laurent Wauquiez, devrait l’inciter à quitter quasiment définitives sa famille politique. Il pourrait lui aussi agir comme bon lui semble".

Thierry Solère, le président des Constructifs, a confirmé que l'idée d'une coalition pour les élections européennes, était bel et bien dans les esprits à droite, estimant qu'il y a "un glissement de la droite française vers le FN".

"Je partage ce que dit Alain Juppé. C'est la démarche que nous les parlementaires avons entrepris à l'Assemblée nationale (...) Cela serait être populiste que de dire au Français 'opposez-vous à ce gouvernement. Nous travaillons aujourd'hui activement avec tous les européens qui se revendiquent de droite", a-t-il précisé au micro de BFMTV.
Le Maire de Bordeaux a également félicité un autre membre de la majorité: Edouard Philippe, le Premier ministre, son ancien dauphin, le décrivant comme un homme "courageux": "On commence à voir qu’il existe, ce qu’il a fait sur la Nouvelle-Calédonie et qui n’a pas été assez souligné: Chapeau!".

BFMTV
Dimanche 12 Novembre 2017 - 15:09





Nouveau commentaire :
Twitter