Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Al-Mourabitoune se présente comme étant la branche d'Al-Qaïda en Afrique de l'Ouest


Samedi 15 Août 2015 modifié le Samedi 15 Août 2015 - 23:02

Le groupe jihadiste Al-Mourabitoune de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar s'est présenté comme étant la branche d'Al-Qaïda en Afrique de l'Ouest, dans un communiqué diffusé samedi sur des sites jihadistes.




Daté du 17 juillet et intitulé "Communiqué précisant et confirmant certaines questions", le texte "confirme" l'engagement du groupe jihadiste "vis-à-vis des directives de l'imam (...) Oussama ben Laden (...) pour chasser l'ennemi croisé qui a occupé notre terre, soit la France et ses alliés, en le prenant pour cible partout".

Mokhtar Belmokhtar, un des chefs jihadistes les plus redoutés du Sahel, milite pour une grande coalition avec les jihadistes du Niger, du Tchad et de Libye.

Le communiqué diffusé samedi affirme en outre que Khaled Abou al-Abbas --le nom sous lequel Mokhtar Belmokhtar est largement connu dans les milieux jihadistes- "a été élu par le Conseil de la Choura des Mourabitoune émir" du groupe. Donné plusieurs fois pour mort, notamment en juin dernier et en avril 2013, son décès avait déjà été démentie.

Mouvement armé jihadiste né en 2013 de la fusion du groupe de Mokhtar Belmokhtar, organisateur notamment d'une prise d'otages meurtrière en Algérie en janvier 2013, et d'une autre formation liée à Al-Qaïda, Mourabitoune se démarque une fois de plus du groupe jihadiste Etat islamique (EI) et associe Al-Qaïda à son nom en signant le communiqué de "Al-Mourabitoune-Al-Qaïda du jihad en Afrique de l'Ouest".

En mai dernier, Belmokhtar avait réaffirmé la loyauté de son groupe à Al-Qaïda et démenti l'allégeance à l'EI proclamée par un autre dirigeant des Al-Mourabitoune, laissant présager une sérieuse discorde dans la hiérarchie du mouvement.

Le mouvement Al-Mourabitoune a revendiqué le premier attentat visant des Occidentaux dans la capitale du Mali, Bamako, le 7 mars. Il a aussi revendiqué l'attentat suicide commis le 15 avril contre le contingent nigérien d'une base de l'ONU au nord du Mali qui a tué deux civils.

Al-Mourabitoune a aussi revendiqué un attentat suicide dans lequel un soldat français a été tué le 14 juillet 2014, jour de la fête nationale française, près de Gao.

Récemment, une attaque meurtrière commise le 7 août contre un hôtel de Sévaré, dans le centre du Mali, a été revendiquée par un cadre jihadiste proche du prédicateur islamiste radical malien Amadou Koufa et lié à Mokhtar Belmokhtar.
Samedi 15 Août 2015 - 23:01

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter