Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Ahmed Toufiq: la signature de la déclaration conjointe franco-marocaine relative à la formation d'imams, un "événement diplomatique important"


Dimanche 20 Septembre 2015 modifié le Dimanche 20 Septembre 2015 - 02:18

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq, a qualifié d'"événement diplomatique important" la signature de la déclaration conjointe franco-marocaine relative à la coopération en matière de formation d'imams, sous la présidence du Roi Mohammed VI et du président de la République française, M. François Hollande.




Ahmed Toufiq: la signature de la déclaration conjointe franco-marocaine relative à la formation d'imams, un "événement diplomatique important"
La signature de cette déclaration conjointe constitue un "événement diplomatique extraordinaire", s'est-t-il félicité, relevant que "c'est pour la première fois qu'une déclaration en ce sens se soit signée entre un pays musulman et un Etat laïc et qui porte sur des questions fondamentales relevant de l'usage de la religion et ose mettre le doigt sur les points devant identifier le rôle de la religion en tant que source du bienfait, de la paix et de l'amour".

Selon M. Toufiq, "la formation d'imams au Maroc n'est pas un fait nouveau. Or, que des imams soient formés en France, c'est là où réside toue la nouveauté".

Reconnaitre la pertinence de la formation des imams se veut une reconnaissance du modèle marocain, qui procède à la fois de la commanderie des croyants, protectrice du culte et de la religion, et aspire à accompagner les différents faits nouveaux en matière religieuse, a-t-il noté.

Ces faits nouveaux, a poursuivi le ministre, concernent, en fait, la civilisation moderne, les progrès réalisés par les sciences humaines et la tentative de certaines parties d'exploiter la religion à des fins politiques.

Les différentes évolutions de la civilisation humaine ont poussé la commanderie des croyants à donner ses ordres, il y a 12 ans, en vue de former une nouvelle génération d'imams, a-t-il dit, réaffirmant que le fait que la France rejoigne cette idée, se veut la reconnaissance de la réalité et du modèle marocain original.

Au terme de cette convention, a ajouté la même source, le Maroc se chargera de la formation d'imams dont la sélection se fera conformément aux modalités arrêtés par l'Institut Mohammed VI de formation des imams prédicateurs et des prédicatrices et en lien avec les mosquées et les associations de Mosquées en France, relevant qu'une formation supplémentaire sera dispensée en France selon les modalités arrêtés par les autorités françaises.

Commentant le préambule de la déclaration conjointe franco-marocaine, M. Toufiq a souligné qu'il porte sur des questions communes portant sur la volonté de former une nouvelle génération d'imams pour un islam qui rejette la discorde et la manipulation et, somme toute, tout ce qui pourrait porter atteinte à l'Islam.

Ces fondamentaux sont d'ailleurs communs aux musulmans qui se trouvent de ce fait sous la protection de la commanderie des croyants, qu'ils soient au Maroc ou ailleurs, a-t-il considéré.

La déclaration prévoit, également, la mise en place d'un mécanisme de suivi et de coordination et la tenue de deux réunions au moins par an, rassemblant du côté français les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères et du développement international et du côté marocain, les ministères des Habous et des affaires islamiques et des affaires étrangères et de la coopération, a-t-il conclu.
Dimanche 20 Septembre 2015 - 00:26





Nouveau commentaire :
Twitter