Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Affaire Karachi: Villepin ce jeudi dans le bureau du juge


Jeudi 25 Novembre 2010 modifié le Jeudi 25 Novembre 2010 - 11:08

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin devrait être entendu jeudi comme témoin par le juge Renaud Van Ruymbeke, qui enquête sur un volet financier de l'affaire Karachi. Il devrait être entendu dans le cabinet du juge, qui mène une enquête pour "entrave à la justice" et "faux témoignage", au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.




Affaire Karachi: Villepin ce jeudi dans le bureau du juge
Dominique de Villepin a fait état vendredi dernier de "très forts soupçons" de corruption ("rétrocommissions") en 1995 vers des décideurs français en marge de contrats d'armement, qu'il a confirmés dimanche tout en précisant qu'il n'y avait "pas de preuve formelle". Il avait demandé à être entendu par le juge Van Ruymbeke.

"L'intime conviction" de Millon
Il était secrétaire général de l'Élysée en 1995 lorsque Jacques Chirac a ordonné la révision des contrats d'armement ayant pu donner lieu à de telles rétrocommissions. Jacques Chirac a "souhaité moraliser la vie publique internationale, c'est-à-dire interrompre tous les contrats qui avaient ou pouvaient donner lieu à rétrocommissions", avait expliqué l'ancien Premier ministre vendredi soir sur TF1.

Ces rétrocommissions "illégales" revenaient "vers la France, vers des personnes, des personnalités politiques ou non politiques", a-t-il ajouté sans donner de nom. L'ancien ministre de la Défense Charles Millon a fait part récemment devant le juge Van Ruymbeke de son "intime conviction" de l'existence de ces rétrocommissions dans deux contrats, à savoir Sawari II (vente de frégates à l'Arabie saoudite) et Agosta (vente de sous-marins au Pakistan).

Jeudi 25 Novembre 2010 - 10:58





Nouveau commentaire :
Twitter