Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr




Affaire Fillon. L'« ex-collègue » de Penelope Fillon gagnait 607 €


Jeudi 9 Février 2017 modifié le Lundi 13 Février 2017 - 11:26

L’ex-assistante parlementaire de Marc Joulaud et François Fillon, Jeanne Behre-Robinson a fait "une mise au point" dans un entretien accordé au quotidien Le Courrier de l’ouest, ce mercredi 8 février.




Penelope Fillon
Penelope Fillon
Le Canard Enchaîné l’a appelée le lundi 23 janvier. Soit deux jours avant les premières révélations du quotidien satirique sur les soupçons d’emploi fictif visant l’épouse de François Fillon, Penelope Fillon.

« Que comme femme de ministre »


Adjointe à la sécurité du maire d’Angers, encartée à l’UDI, Jeanne Behre-Robinson, l’ex-assistante parlementaire de Marc Joulaud, maire de Sablé-sur-Sarthe, et de François Fillon, avait alors précisé n’avoir « jamais » travaillé avec Penelope Fillon. « Je ne la connaissais que comme femme de ministre », avait-elle ajouté.

« Je travaillais pour ces deux-là »

Aujourd’hui, dans un entretien accordé au quotidien Le Courrier de l’ouest, Jeanne Robin-Behre précise qu’en 2005, elle avait deux contrats : l’un avec Marc Joulaud, l’actuel maire de Sablé-sur-Sarthe, ancien employeur de Penelope Fillon et député suppléant de François Fillon ; le second, avec Jean-Pierre Chauveau, sénateur de la Sarthe. Elle précise : « Je travaillais pour ces deux-là, plus François Fillon. Parce que, de toute façon, le territoire c’est François Fillon. Et les demandes, elles arrivaient chez lui. »

"Je l’ai côtoyée sur des réceptions"

L’attachée parlementaire angevine, à l’époque âgée de 25 ans, travaillait à la mairie de Sablé-sur-Sarthe. Et allait à l’Assemblée « pour les visites, quand on avait des choses avec le ministère ». Penelope Fillon ? Jeanne Behre-Robinson répond avec prudence : « Directement, je n’ai pas travaillé avec elle mais ça ne veut pas dire qu’elle ne travaillait pas. Je l’ai côtoyée sur des réceptions, quand j’emmenais des groupes à Paris, en même temps, vu mes fonctions, je n’avais pas à travailler avec elle non plus. »

Un écart de 607 € à 6 900 €

Marc Joulaud rémunérait l’assistante angevine 607 € par mois, apprend-on dans cette interview. « Il y avait aussi Igor Mitrofanoff, l’autre assistant parlementaire. » Et Penelope Fillon, embauchée en CDI à plein-temps dès juillet 2002, qui aurait perçu un salaire de 6 900 € bruts mensuels. Augmenté de 1 000 € bruts en 2006, selon Le Canard Enchaîné du 25 janvier.

Une enveloppe de 9 561 €

Chaque député dispose d’une enveloppe de 9 561 € brut mensuels pour rétribuer ses assistants parlementaires.


Ouest-France
Jeudi 9 Février 2017 - 00:02





Nouveau commentaire :
Twitter