Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Affaire DSK : le retour de la théorie du complot


Lundi 4 Juillet 2011 modifié le Lundi 4 Juillet 2011 - 11:34

Incohérences, mensonges, les informations tendant à discréditer la femme de chambre qui accuse l’ancien patron du FMI de viol se multiplient. Dans le même temps, la garde rapprochée de Dominique Strauss-Kahn s’évertue à faire renaître la théorie du complot.




Affaire DSK : le retour de la théorie du complot
Les rôles s’inversent. Libéré sur parole vendredi dernier, Dominique Strauss-Kahn fait désormais figure de victime. D’un complot ? L’hypothèse refait surface en tout cas. Sur France Info ce week-end, le député socialiste de l’Eure, vice-président du groupe PS à l’Assemblée, François Loncle, a évoqué des connexions entre le groupe Accor, propriétaire français de l’hôtel Sofitel de New York et " certaines officines françaises ". Le groupe hôtelier français dément, mais au Parti socialiste, la colère est montée d’un cran.

Le député PS Jean-Marie Le Guen, dit n’avoir "aucune information particulière" mais " se demande si cette pauvre fille (Nafissatou Diallo) a vraiment pu agir toute seule ". Le président PS conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartelone, raconte pour sa part ce que lui a dit DSK de sa dernière visite à Paris les 28 et 29 avril. " Il se sentait surveillé et surveillé de très près ", explique-t-il.

Beaucoup de questions donc et encore bien peu de réponses. Pour François Pupponi, le député-maire de Sarcelles (Val-d’Oise), ancien fief électoral de DSK, il faut "prendre le temps" de savoir vraiment ce qu’il s’est passé vraiment. D’ici là, "restons très sereins, soyons dans la retenue, dans la décence et puis le moment viendra de connaître la vérité".

Même posture de Ségolène Royal. "C’est vrai qu’il y a un certain nombre de zones d’ombre, de choses surprenantes, c’est vraiment l’enquête qui va déterminer tout cela. Donc je pense qu’il faut éviter les déclarations intempestives ", a dit ce week-end la candidate à la primaire socialiste
Lundi 4 Juillet 2011 - 11:27

Avec Aagences)





1.Posté par Pegase le 04/07/2011 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vois pas Nicolas Sarkozy ou la droite Française se lancer dans un complot de ce genre. Non pas pour des questions morales, mais tout simplement parce que si jamais on se fait piquer, dans le monde de la politique d'une démocratie, on est foutu...
Par contre, je reste étonné par la chronologie : DSK arrêté juste avant une réunion du FMI de première importance et la communication des éléments à décharge 48 heures après la nomination de Christine Lagarde. J'imagine qu'il y a bien des gens dans la haute finance qui sont ravis de voir la direction du FMI passer d'un social-démocrate vers une ultra-libérale. Et dans ce monde là on ne risque rien à se livrer aux pires magouilles tant qu'on est assez malin pour qu'on ne puisse rin prouver juridiquement.

2.Posté par Holim le 04/07/2011 15:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dsk est libérer !!!!!! Maintenat libre il va se présenter au élection 2012

Nouveau commentaire :
Twitter